Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Lutte contre le Covid-19 : une nouvelle mise en garde contre « l’instrumentalisation »

Lutte contre le Covid-19 : une nouvelle mise en garde contre « l’instrumentalisation »

Paru le vendredi, 22 mai 2020 11:10

« Dans le combat qui est le nôtre aujourd’hui, le gouvernement s’emploiera à poursuivre la lutte contre toute instrumentalisation ou exploitation politique, économique ou sociale de cette tragédie », a indiqué le chef de l’État, Paul Biya, le 19 mai 2020, à l’occasion de la célébration de la 48e édition de la Fête nationale.

Pour donner plus de résonnance à ce discours, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti au pouvoir, a fait une sortie le lendemain. Dans un communiqué signé le 20 mai, le secrétaire à la communication du Comité central, Jacques Fame Ndongo (photo), note que les militants, amis et sympathisants du parti présidentiel « apprécient, avec une ardeur et un militantisme soutenus, la portée historique de cette communication de crise ».

En effet, la pandémie de Covid-19, principale motivation de la prise de parole présidentielle, a constitué l’unique trame du discours de Paul Biya qui s’adresse rarement à la nation lors de la Fête nationale.

Connotation déstabilisatrice

À la suite du président de la République, Jacques Fame Ndongo note que « la bataille contre le coronavirus ne s’accommode d’aucune “instrumentalisation” et d’aucune “manipulation” ayant une dénotation anti-démocratique et une connotation déstabilisatrice à l’encontre de nos institutions républicaines ».

Comme le président de la République, le RDPC fait une allusion à peine voilée au Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto, opposant classé second à l’issue de l’élection présidentielle d’octobre 2018. Qui continue de contester la réélection de Paul Biya et a, pour ce faire, lancé une campagne de résistance qui l’a conduit en prison pendant neuf mois avant d’être libéré après un arrêt des poursuites décidé par le chef de l’État.

Querelles oiseuses

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, le président du MRC a créé Survie-Cameroun, une initiative chargée de la collecte publique de fonds, jugée illégale par le ministre de l’Administration territoriale. Paul Atanga Nji a dès lors ordonné la fermeture des comptes ouverts à cet effet et le gel des fonds déjà collectés. Soupçonnant une opération aux relents d’instrumentalisation politique, les pouvoirs publics ont refusé de réceptionner les équipements acquis par cette opération.

« Le RDPC condamne ces querelles oiseuses qui nuisent au sain débat démocratique et qui sont susceptibles d’éroder l’unité, la paix et le progrès de la République », écrit son secrétaire à la communication. Jacques Fame Ndongo rappelle que « ces courants qui se complaisent dans l’univers des chimères se situent volontairement en marge des lois de l’Etat que nul n’a le droit de transgresser ».

Dominique Mbassi

Lire aussi :

Face au Covid-19, Paul Biya appelle à l’union sacrée des forces vives de la Nation

La lutte contre le Covid-19 : volée de bois vert sur la collecte de fonds du MRC

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.