Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Cybersécurité : l’Antic arme les administrations et le secteur privé

Cybersécurité : l’Antic arme les administrations et le secteur privé

Paru le lundi, 22 juin 2020 12:33

L’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic) a organisé du 17 au 19 juin à Douala son 8e forum national sur la gouvernance de l’internet. Cette rencontre a rassemblé des administrations publiques à l’instar de la délégation générale à la Sûreté nationale, le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), des banques, le barreau du Cameroun, etc.

Des experts de l’Antic, des juristes, des informaticiens et autres ont entretenu l’assistance sur des thèmes aussi variés que la politique gouvernementale sur la gouvernance des données, la gouvernance intelligente dans la dépense publique, la veille sécuritaire du cyberespace national, etc.

D’après le directeur général (DG) de l’Antic, Ebot Ebot Enaw, en dépit de l’existence des instruments techniques et législatifs dédiés à la lutte contre la cyberinsécurité et la cybercriminalité, « on observe malheureusement une tendance, de plus en plus poussée, aux mauvaises pratiques ».

Ces actes de délinquance, qui foisonnent sur les réseaux sociaux, concernent notamment la diffusion de fake news ou même des documents sensibles de l’administration publique. Cette diffusion, rappelle le DG de l’Antic, est susceptible de « mettre en péril l’ordre public voire la sécurité de l’État ».

Aussi, cette 8e édition, placée sur le thème « gouvernance des données », avait vocation, d’après Ebot Ebot Enaw, « à interpeller la responsabilité des utilisateurs d’internet sur la gestion des données, promouvoir un usage responsable de l’Internet et des réseaux sociaux ». Il était surtout question de sensibiliser « les parties prenantes sur la nécessité impérative de protéger nos données à caractère sensible, tant personnelles que publiques », a insisté le DG de l’Antic.

D’après le bras séculier de l’État en matière de lutte contre la cybercriminalité, le Cameroun compte actuellement plus de sept millions d’utilisateurs de la Toile pour un taux de pénétration d’internet d’environ 30%.

D.M.

Lire aussi :

L’ANTIC a débusqué 3016 faux comptes de personnalités entre octobre 2018 et avril 2020

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.