Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Assemblée nationale : le zèle des nouveaux députés de l’opposition agace le sérail

Assemblée nationale : le zèle des nouveaux députés de l’opposition agace le sérail

Paru le mercredi, 22 juillet 2020 06:08

Le dynamisme de la nouvelle garde de l’opposition à l’Assemblée nationale dérange. Depuis la dernière session parlementaire de juin, l’impertinence des prises de parole de Cabral Libii, les sorties caustiques de Kopit Adamou, le ton dépouillé de Nourane Fotsing et les allusions osées de Ngo Issi Rolande à l’hémicycle font des remous dans le sérail.

Issus du Parti camerounais de la réconciliation nationale (PCRN) et de l’Union démocratique du Cameroun (UDC), la posture de ces « bleues » de la Chambre basse du Parlement suscite des critiques, non seulement de la part de leurs collègues députés, mais aussi dans l’exécutif. Les critiques les plus virulentes viennent du groupe parlementaire du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti au pouvoir qui détient la majorité des sièges au Parlement.

Et si certains parlementaires et ministres ont pesté dans les couloirs du Palais des Congrès de Yaoundé, des élus n’ont pas hésité à remonter les bretelles à ces « jeunes zélés » qui cassent les codes en sortant leurs têtes des rangs.

« Populisme »

C’est le cas du député du RDPC du Mfoundi Francis Lin Essono. Dans une interview accordée au quotidien privé Mutations dans son édition du mercredi 15 juillet dernier, cet élu s’en prend vertement à ses collègues issus des partis politiques de l’opposition. « Personnellement, j’ai été déçu par la tenue discourtoise de certains représentants des partis de l’opposition vis-à-vis des membres du gouvernement », déclare-t-il. Et d’ajouter : « Visiblement, ce qui leur importe c’est de venir cogner sur les ministres comme ils disent et d’aller s’en vanter sur les réseaux sociaux ». « Je trouve que ça manque de sérieux ; quand vous êtes le représentant du peuple il faut demeurer dans une attitude très sérieuse », fustige-t-il.

Mais dans cette volée de bois vert, le président de la section RDPC du Mfoundi IV ne s’arrête pas là. Il compare ces députés à des « vedettes de cinéma ou des prétoires » qui viennent « faire des effets de manche et interpeller le gouvernement sans aucune courtoisie. Nous ne sommes pas à l’Assemblée pour faire les choux gras des réseaux sociaux », assène-t-il. Et même si les questions posées par ces opposants « ne manquaient pas de pertinence », la sentence de Francis Lin Essono est sans appel : « Absolument ! Ils font du populisme ».

Lors de la plénière du 27 juin consacrée à l’adoption de la loi des finances rectificative, le député Cabral Libii, président du PCRN, aurait fait les frais de son impertinence. En plein pupitre, l’élu du Nyong-Ekelle a été stoppé net par le président de l’auguste Chambre. Certaines sources indiquent que Cabral a été coupé parce que le temps à lui imparti pour la séance des questions avait été dépassé. D’autres soutiennent que Cavaye Yeguié Djibril l’a tout simplement « sanctionné pour sa trop grande liberté de ton ».

Nourane Fotsing contre Joshua Osih

Toujours est-il qu’à la suite du débat, le député Angelbert Essomba Bengono monte sur le prétoire pour répondre au député en lieu et place du ministre des Finances. Alors que son envolée crée du grabuge dans l’hémicycle, Angelbert Essomba Bengono en rajoute à la polémique en déclarant que sa prise de parole « participe de l’éducation ».

Mais les critiques sur la nouvelle opposition ne viennent pas seulement du parti au pouvoir. En mai dernier, pour avoir annoncé son intention de réorienter les 10 millions de la dotation-véhicule versés à chaque député dans la lutte contre le Covid-19, la jeune députée Fotsing a été prise en tenaille par Joshua Osih. Dans une déclaration faite sur les antennes de la chaine de radio ABK, le député du Social Democratic Front accuse sa jeune consœur de « faire de la récupération politique sur un drame humain. (…) On n’a pas besoin de faire des publications sur les initiatives de solidarité ».

Baudouin Enama

Dernière modification le jeudi, 23 juillet 2020 11:24

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.