Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Drame de Ngarbuh : l’ONU, l’UE et les États-Unis saluent les conclusions de l’enquête

Drame de Ngarbuh : l’ONU, l’UE et les États-Unis saluent les conclusions de l’enquête

Paru le jeudi, 23 avril 2020 13:45

Les réactions s’enchainent à l’international après la publication par le Cameroun des résultats de l’enquête ouverte sur le massacre des personnes civiles à Ngarbuh, localité située dans la région anglophone du Nord-Ouest.

L’Union européenne (UE), considère ce rapport de la Commission d’enquête « comme une avancée vers la sortie de crise » dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Sur son compte Twitter, la délégation de l’UE au Cameroun a déclaré : « Aucun crime ne peut demeurer impuni et le rôle de l’État est de veiller à sanctionner toutes les formes de violations des droits de l’Homme commises sur son territoire, quels que soient les auteurs ».

La sortie de l’UE a été précédée par le commentaire de la diplomatie américaine. « Nous nous réjouissons de la démarche de transparence à propos de l’attaque du 14 février à Ngarbuh, avec la publication du rapport d’enquête. Nous accueillons la décision de demander des comptes aux personnes soupçonnées d’avoir mené cette action et d’avoir tenté de la dissimuler », a réagi l’Ambassade américaine au Cameroun.

Le 22 avril au soir, le haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme (HCDH) a également publié un communiqué en réaction à cette actualité camerounaise. « Je salue la décision du gouvernement de créer une commission nationale d’enquête composée de militaires pour faire la lumière sur ces meurtres. Je me félicite du fait que la commission créée sous l’autorité du ministère de la Défense ait travaillé avec la participation de représentants de la société civile, de chefs religieux et du président de l’institution nationale des droits de l’homme », déclaré la haut-commissaire, Mme Bachelet.

Comme demandé en février dernier lorsque le drame a été révélé par des ONG, l’ONU appelle le gouvernement camerounais « à veiller à ce que les forces de sécurité respectent les normes du droit international applicables au cours de leurs opérations. Toute allégation de violation et d’atteinte aux droits de l’Homme doit faire l’objet d’une enquête rapide et des mesures doivent être prises pour lutter contre l’impunité et empêcher que cela ne se reproduise », formule la haut-commissaire.

Les Nations unies enjoignent également les groupes séparatistes de « s’abstenir de toute attaque délibérée de civils » en vertu du droit international.

Lundi dernier, les autorités camerounaises ont rendu publiques les conclusions du rapport de l’enquête prescrite par le président de République, Paul Biya, à la suite du drame ayant occasionné la mort de plusieurs civils à Ngarbuh. Elles confirment l’implication de trois militaires dans ce drame.

BE

Lire aussi:

22-04-2020- Drame de Ngarbuh : le rapport d’enquête pointe la responsabilité de l’armée

22-04-2020- Incidents tragiques de Ngarbuh : Paul Biya promet de rendre justice aux victimes

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.