Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Extrême-Nord : les Etats-Unis contre la stigmatisation de la communauté kanuri accusée de collusion avec Boko Haram

Extrême-Nord : les Etats-Unis contre la stigmatisation de la communauté kanuri accusée de collusion avec Boko Haram

Paru le vendredi, 23 avril 2021 09:17

Un communiqué publié par leur ambassade de Yaoundé au Cameroun annonce la participation des Etats-Unis d’Amérique au « Kanuri mais pas Bokom Haram », événement organisé par le projet « Voix de paix » (V2P) le 22 avril 2021.

Dans l’Extrême-Nord, région ciblée par les attaques de Boko Haram, V2P a mis en lumière les soupçons de collusion de la communauté kanuri, présente aussi au Nigeria, avec cette secte terroriste.

« La stigmatisation du peuple kanuri en tant que partisan de Boko Haram constitue un obstacle majeur à leur intégration dans la société camerounaise, en particulier dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord », souligne le communiqué.

« Réduire la stigmatisation des Kanuri n’est pas une question de bénéfice pour un seul groupe, mais une nécessité de soutenir le développement de toutes les parties de la société dans son ensemble », fait observer Vernelle Trim FitzPatrick, chargée d’affaires par intérim de l’ambassade américaine.

Justement, V2P, mis en œuvre depuis 2019 par l’ONG Equal Access International (EAI), a permis de réduire la stigmatisation des Kanuri dans l’Extrême-Nord. «Boko Haram recrute dans toutes les ethnies de la partie septentrionale du Cameroun, mais par un sort tragique du destin, seuls les Kanuris sont soupçonnés d'être majoritaires dans cette secte », apprend-on d'EAI.

« Alors que le projet V2P doit se terminer en décembre 2021, l’événement ‘Kanuri mais pas Boko Haram’ vise à obtenir l’accord et la reconnaissance des principaux acteurs internationaux sur l’importance d’adresser la stigmatisation des Kanuri afin de renforcer la cohésion sociale et la résilience de cette communauté à l’extrémisme violent », renseigne le communiqué.

V2P travaille avec des partenaires locaux pour lutter contre les moteurs de l’extrémisme violent à l’instar de la mauvaise circulation de l’information entre les autorités et la population, des conflits communautaires et de la marginalisation de certains groupes ethniques.

Soutenu financièrement par l’USAID et mis en œuvre au Cameroun, au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Tchad, V2P œuvre aussi pour la promotion de la démocratie, des droits de l’Homme et de la bonne gouvernance.

D.M.

Dernière modification le vendredi, 23 avril 2021 09:19

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.