Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
École de guerre de Yaoundé : plus de 650 officiers formés en 15 ans

École de guerre de Yaoundé : plus de 650 officiers formés en 15 ans

Paru le vendredi, 23 octobre 2020 07:16

Depuis sa création, en janvier 2005, 664 officiers des armées ont reçu des enseignements à l’École supérieure internationale de guerre (Esig) de Yaoundé. Ce chiffre a été donné mercredi dernier par le colonel Pierre Loti Tiokap, le commandant de l’Esig. C’était en présence de son homologue de l’École de guerre de l’armée de l’air du Nigeria, le général de division Olufemi Babajide Odeyinde.

Les Camerounais formés à l’ESIG représentent à peu près un 1/3 des effectifs. Le reste des stagiaires provient de plusieurs pays : Bénin, Burundi, Burkina Faso, Congo-Brazzaville, République démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, France, Djibouti Niger, Ouganda, Sénégal, Tchad et Togo, États-Unis d’Amérique, Gabon, Guinée équatoriale, Madagascar, Mauritanie, Togo, Ghana… Depuis sa sortie des fonts baptismaux, 22 officiers nigérians sont passés par l’École de guerre de Yaoundé dont l’actuel attaché militaire de l’ambassade du Nigeria au Cameroun.  

Le voyage d’étude qu’effectue la délégation nigériane à l’Esig rentre en droite ligne avec l’un des thèmes développés dans les programmes de l’École de guerre de l’armée de l’air du Nigeria. Les 15 membres de l’équipe nigériane sont venus s’informer sur les contenus des cours dispensés à l’Esig, mais également en savoir un peu plus sur les approches et méthodes utilisées par le Cameroun lors des guerres conventionnelles. Ce, dans le but de voir comment les adopter, a indiqué Olufemi Babajide Odeyinde. C’est dire qu’en la matière, l’Esig fait figure de référence.

Pendant cette visite, l’équipe conduite par Olufemi Babajide Odeyinde a été édifiée sur les missions de l’Esig. Elle a appris, de la voix du commandant, que l’Esig forme, sur une scolarité annuelle de 10 mois, des officiers supérieurs des armées. Les enseignements dispensés dans cette structure préparent ces officiers de l’armée de terre, de l’armée de l’air, de la marine et de la gendarmerie à assumer de hautes responsabilités au sein de leur armée d’appartenance.

« A l’issue de leur cycle de formation, les officiers sont aptes à participer à la conception, à la planification et à la conduite des opérations interarmées, dans un cadre national, multilatéral ou interallié, aux niveaux stratégique et opératif, à exercer des responsabilités au sein des états-majors de haut niveau, de l’administration centrale ou au sein d’organismes nationaux et internationaux », a détaillé le commandant de l’Esig.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.