Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Cumul des fonctions : les nouveaux membres des exécutifs communaux sommés de faire le choix

Cumul des fonctions : les nouveaux membres des exécutifs communaux sommés de faire le choix

Paru le mercredi, 25 mars 2020 12:33

À l’issue des élections municipales du 9 février 2020, tous les exécutifs des 360 communes et 14 communautés urbaines que compte le Cameroun ont été élus, hormis le cas de cinq communes des régions de l’Extrême-Nord et de l’Ouest où le vote a été annulé.

En scrutant ces exécutifs communaux, le ministre de la Décentralisation et du Développement local a constaté que plusieurs élus, en violation de la loi, sont par ailleurs hauts cadres de l’administration publique ou parapublique.

Dans une note publiée le 16 mars, Georges Elanga Obam (photo) leur rappelle que la loi du 24 décembre 2019 portant Code général des collectivités territoriales décentralisées établit une incompatibilité entre les fonctions de membre de l’exécutif d’une collectivité territoriale décentralisée et d’autres fonctions.

Un cumul des fonctions qui empêche les élus locaux « de servir et de se consacrer à leurs fonctions en se mettant entièrement au service de leur collectivité ». En effet, la loi sus-citée est sans équivoque : « Le maire, les adjoints au maire, le président, le premier vice-président, les vice-présidents ou les membres du bureau du Conseil régional doivent consacrer leur activité à l’exercice entier de leur mandat ».

Crescence Ottou, maire de Bikok dans la région du Centre, ne dit pas autre chose en soutenant que la fonction de maire est un travail à temps plein, « qui interdit les éparpillements professionnels ».

Aux adeptes du cumul, la chose la plus partagée jusqu’ici, le ministre de la Décentralisation et du Développement local a été clair : il faut choisir. Olivier Cromwell Bembell D’Ipack, maire de Bertoua 1er dans la région de l’Est, va plus loin. Il souhaite que « la tutelle administrative se montre assez rigoureuse pour que les maires puissent véritablement se consacrer à l’exercice de leur fonction ».

 Alex Mimbang, maire de Nguelemendouka dans la région de l’Est, n’a pas attendu le rappel à l’ordre du ministre pour se conformer à la loi. « Au lendemain de notre élection, nous avons formellement porté à l’attention du chef du département ministériel qui nous employait jusqu’à date notre nouvelle situation et avons surtout sollicité que de nécessaires diligences soient menées pour notre mise en disponibilité », souligne le journaliste et chef de division de la communication et des relations publiques au ministère de l’Économie.

D.M.

Dernière modification le mercredi, 25 mars 2020 12:46

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.