Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
De nouveaux maires élus à Buea et Bamenda, capitales des deux régions anglophones

De nouveaux maires élus à Buea et Bamenda, capitales des deux régions anglophones

Paru le mercredi, 26 février 2020 10:23

David Mafani Namange. C’est le nom du nouveau maire de la ville de Buea, le chef-lieu de la région anglophone du Sud-Ouest. Ce militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) a été élu, le 18 février 2020, au cours de la session de plein droit qui a réuni les conseillers municipaux de Buea, élu lors du scrutin législatif du 9 février dernier.

David Mafani Namange a obtenu 39 voix sur 40, au détriment de son challenger Amos Ngongi Namanga, un fonctionnaire international à la retraite. Le nouveau maire est avocat au Barreau du Cameroun et un ancien cadre du Crédit foncier, une banque immobilière publique camerounaise. Président de la section RDPC du Fako III depuis 2015, il remplace à ce poste Patrick Ekema, décédé le 27 octobre 2019 à l’âge de 46 ans.

La session de plein droit du 18 février dernier a également propulsé quatre autres responsables au sein de l’exécutif communal de Buea. Il s’agit notamment de Akawoh Minerva Epse Molinge, Mosoko Edward Motuwe, Marcus Motove Etonge, Enjema Mbonde Magdalene epse Vevanje. Ils occupent respectivement les fonctions de 1er, 2e, 3e et 4e adjoint au maire.

Dans la région du Nord-Ouest, de nouveaux hommes sont désormais à la tête des communes de Bamenda I et II. Il s’agit respectivement de Felix Mbigha et Peter Chenwi, tous deux élus sous la bannière du RDPC. Peter Chenwi a la particularité d’être le premier militant du parti au pouvoir à prendre les rênes de la commune de Bamenda II, dirigée depuis 24 ans par des élus du Social Democratic Front (SDF).

Le double scrutin législatif et municipal du 9 octobre dernier s’est tenu dans un contexte marqué par la crise dans la partie anglophone du pays (Nord-Ouest et Sud-Ouest). Malgré les appels au boycott lancés par certains partis politiques de l’opposition et des menaces des mouvements armés d’inspirations sécessionnistes, plusieurs formations politiques, dont le SDF et le RDPC, ont présenté des candidats dans ces régions.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.