Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Les élections municipales annulées à Bafoussam 1er, Koutaba, Foumbot et Bandja

Les élections municipales annulées à Bafoussam 1er, Koutaba, Foumbot et Bandja

Paru le jeudi, 26 mars 2020 09:26

Le tribunal administratif de Bafoussam a décidé de l’annulation des élections municipales dans quatre circonscriptions de la région de l’Ouest. Il s’agit de Bafoussam 1er, Koutaba, Foumbot et Bandja. Les opérations de vote y seront reprises, selon le verdict rendu le 24 mars 2020 par la justice. Cette décision prise dans le cadre du contentieux postélectoral intervient un peu plus d’un mois après la tenue des élections municipales.

À Bafoussam 1er, le recours en annulation introduit par la liste du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), conduite par le maire sortant Jules Hilaire Focka Focka, obtient gain de cause. Le parti au pouvoir accuse « la liste du Social Democratic Front (SDF) et l’organe en charge l’organisation matérielle des élections, Elections Cameroon, d’avoir favorisé l’achat des consciences, le bourrage des urnes, la confiscation des bureaux de vote par des membres de candidats et des fraudes massives ».

Dans le département du Noun, deux requêtes en annulation du RDPC contre l’Union Démocratique du Cameroun (UDC), un parti de l’opposition qui revendique le Noun comme étant son bastion naturel, ont aussi prospéré. Elle concerne les communes de Foumbot et de Koutaba. Le tribunal a notamment statué sur l’annulation du scrutin municipal dans une quinzaine de bureaux installés dans des écoles. Il a sanctionné le « non-respect des heures de clôture qui aurait favorisé des votes multiples ».

La requête introduite par l’Union des mouvements socialistes (UMS) de Pierre Kouemo, dans l’arrondissement de Bandja a par ailleurs prospéré. Le parti obtient ainsi gain de cause face à Elecam et le RDPC.

Au total, 16 recours en annulation des élections municipales ont été déposés et examinés par tribunal administratif de Bafoussam. Outre les quatre communes où les élections ont été annulées, les recours introduits auprès de la juridiction concernaient également les circonscriptions du Noun-centre, Banka, Nkam-centre, Bandjoun, Mbouda, Bayangam, Foumban, Njimoun et Kekem.

BE

Lire aussi:

La justice annule l’élection du maire de Maroua 1er dans la région de l’Extrême-Nord

Dernière modification le jeudi, 26 mars 2020 09:30

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.