Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Paul Biya indigné après l’attaque de Boko Haram contre des soldats tchadiens

Paul Biya indigné après l’attaque de Boko Haram contre des soldats tchadiens

Paru le jeudi, 26 mars 2020 12:15

Le président camerounais a condamné « avec fermeté » l’attaque terroriste perpétrée par la secte islamiste Boko Haram à Boma, au Tchad. Une « agression lâche et barbare », a estimé Paul Biya. Il faut dire que l’attaque a couté la vie à 98 militaires tchadiens.

« Je tiens à vous adresser en cette tragique circonstance, ainsi qu’aux familles des victimes et à la nation tchadienne endeuillée, mes sincères condoléances », a écrit le président camerounais dans un télégramme officiel adressé ce 25 mars à son homologue Idriss Déby Itno, président de la République du Tchad.

Depuis mercredi, le Tchad observe un deuil national de trois jours en la mémoire des 98 soldats tués au cours de ces affrontements avec Boko Haram qui se sont déroulés le 23 mars dernier. Ce jour-là, vers 5 heures, l’unité de l’armée tchadienne été attaquée par surprise et sur quatre fronts.

« Quand les renforts venus de la localité voisine de Kaïga Kindjiria sont arrivés, ils sont tombés dans une embuscade tendue par les assaillants qui ont eu le temps d’emporter des armes, leurs morts et blessés et surtout de brûler plusieurs véhicules avant de battre en retraite », rapporte l’AFP.

Boma située dans la Province du Lac Tchad, à la frontière entre le Nigeria et le Cameroun, est devenue ces derniers mois le théâtre d’un conflit qui s’éternise entre les groupes djihadistes et les militaires de la Force multinationale mixte (FMM), une coalition régionale mise en place pour lutter contre Boko Haram. Elle regroupe des forces armées du Bénin, Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad.

Avec cette attaque, Boko Haram entend asseoir son autorité dans la région, après un affaiblissement ces dernières années. « C’est une attaque spectaculaire, ils n’avaient jamais fait autant de victimes, notamment contre l’armée tchadienne qui est la plus puissante de la région », analyse Emmanuel Grégoire, directeur de recherche émérite à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) dans le journal La Croix.

BE

Dernière modification le jeudi, 26 mars 2020 12:21

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.