Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Jean-Michel Nintcheu renouvelle son soutien au projet insurrectionnel de Maurice Kamto

Jean-Michel Nintcheu renouvelle son soutien au projet insurrectionnel de Maurice Kamto

Paru le mercredi, 26 août 2020 11:50

C’est à partir de sa page Facebook que le député Jean-Michel Ninctcheu a apporté son soutien au projet insurrectionnel annoncé le 24 août dernier par l’opposant camerounais Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC).

« Quand toutes les voies de négociation consensuelle pour la réforme en profondeur des institutions sont bloquées, l’insurrection populaire, qui est une autre forme d’expression légitime, s’impose. La Constitution, ainsi que tous les instruments juridiques internationaux ratifiés par le Cameroun entérinent ce mode d’expression », a déclaré le Deputé Nintcheu, le président régional du Social Democratic Front (SDF) pour le Littoral.

Perdant avant le combat ?

En rapport avec l’organisation des élections régionales en préparation, le parlementaire qui accuse le régime de Yaoundé de rester « autiste et condescendant » sur les réformes électorales proposées par les partis de l’opposition. « Les conditions posées aujourd’hui par le leader du MRC viennent rejoindre la position du SDF qui ne doit aucunement cautionner la mascarade en préparation. Il faut boycotter ces élections régionales à venir. Le RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais, parti au pouvoir : NDLR) s’apprête à infliger une humiliation sévère et terrible à ceux qui voudraient participer aux régionales, pour les enterrer définitivement dans l’opinion », commente-t-il.

La sortie du député Nintcheu revient par ailleurs sur les dernières élections municipales et législatives. Selon lui, il y a eu « moins de 2% de votants » dans les deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NoSo) en crise. « Le SDF est allé aux élections législatives et municipales parce que le régime de Yaoundé avait donné des assurances que les réfugiés et les déplacés internes allaient revenir dans le NoSo. Pour que le vote se passe avec sérénité et participation massive des électeurs. Cela n’a pas été le cas », explique-t-il.

Rebelote

La proximité entre le député du SDF et le MRC n’est pas une nouveauté. Au lendemain de l’élection présidentielle de 2018, Jean-Michel Nintcheu avait déjà pris le contre-pied de son parti le SDF, en soutenant le leader du MRC qui revendiquait la victoire avant la publication officielle des résultats.

Dans la mouvance préélectorale des scrutins législatifs de février dernier, certains médias et activistes avaient même prédit la démission du bouillonnant parlementaire du parti de la balance pour rejoindre la vague du MRC. Et si Jean-Michel Nintcheu n’a pas (encore) franchi le pas, ce nouvel appel du pied du député du SDF illustre au moins le fait qu’il soigne ses rapports avec le MRC, si ce n’est avec Maurice Kamto, arrivée deuxième à la présidentielle avec plus 14% des voix.

Baudouin Enama

Lire aussi:

Conquête du pouvoir : Maurice Kamto franchit un nouveau cap dans sa logique insurrectionnelle

Dernière modification le mercredi, 26 août 2020 11:54

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.