Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La stratégie du Cameroun pour améliorer l’exécution des projets à financement chinois, évalués à 3300 milliards de FCFA

La stratégie du Cameroun pour améliorer l’exécution des projets à financement chinois, évalués à 3300 milliards de FCFA

Paru le vendredi, 27 mars 2020 13:22

La revue tous les projets conclus dans le cadre de la coopération entre le Cameroun et la Chine est l’un des deux points examinés par le Conseil de cabinet présidé le 26 mars 2020 à Yaoundé par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute.

Dans son exposé, le ministre de l’Économie a révélé qu’une quinzaine de projets, d’une valeur globale de 3300 milliards de FCFA, constitue le portefeuille de la coopération sino-camerounaise. Parmi les projets phares, Alamine Ousmane Mey cite le chantier en cours de l’autoroute Douala-Yaoundé ou le port en eau profonde de Kribi, dont le terminal à conteneurs est déjà fonctionnel dans le sud du pays.

Une récente évaluation de ces projets, souligne le communiqué signé par le secrétaire général des services du Premier ministre, Séraphin Magloire Fouda, a mis en lumière certaines insuffisances révélées lors de l’exécution.

Il s’agit, notamment, de l’absence de maturation de certains projets, de la libération tardive des emprises ou des lenteurs observées dans le paiement des frais dédiés au démarrage des travaux. Ces insuffisances, note le communiqué, rendent difficile l’exécution des projets. Et entrainent le rallongement des délais et le renchérissement des coûts.

Le gouvernement entend donc rectifier le tir. Dans cette optique, a indiqué le ministre de l’Économie, « l’accent sera mis sur le renforcement de la planification et de l’ancrage stratégiques des projets ». La maturation des projets est aussi apparue comme un préalable à leur inscription dans la banque des projets de l’État.

Le Premier ministre a par ailleurs « demandé au ministre de l’Économie, en liaison avec le ministre des Finances, de soumettre à brève échéance un plan d’apurement rapide des instances financières qui entravent la poursuite et le parachèvement des projets en cours », renseigne le communiqué publié à l’issue de cette réunion mensuelle.

Afin de réduire la pression sur le budget de l’État, le gouvernement va privilégier « la mobilisation des ressources concessionnelles offrant des conditions plus avantageuses », ainsi que les partenariats public-privé.

Dominique Mbassi

Dernière modification le vendredi, 27 mars 2020 15:00

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.