Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
L'Etat islamique revendique l'attaque d'un poste militaire à l’Extrême-Nord du Cameroun

L'Etat islamique revendique l'attaque d'un poste militaire à l’Extrême-Nord du Cameroun

Paru le mercredi, 27 mai 2020 09:46

A l’Extrême-Nord du Cameroun, le poste militaire de Soueram dans l’arrondissement de Fotokol (Logone et Chari) a été attaqué par des assaillants du groupe terroriste Boko Haram. L’assaut de cette bande armée d’inspiration islamiste basé au Nigeria, qui s’est déroulé dans la nuit du 24 au 25 mai dernier, a été revendiqué le lendemain par l’État islamique dans un communiqué diffusé par ce groupe terroriste international.

Selon Ramat Moussa, le maire de Fotokol, cette attaque a occasionné la mort de deux militaires camerounais. La riposte des forces de défense et de sécurité a également permis de neutraliser environ cinq terroristes.

« À Soueram, la prompte intervention des éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR), dont la base se trouve dans la ville de Fotokol, et les tirs dissuasifs des hommes de la Force multinationale mixte (FMM), située du côté du Nigeria à moins d’un kilomètre de Soueram, ont permis de reprendre le poste militaire visé par les terroristes », explique une source militaire citée par nos confrères du journal régional L’œil du Sahel. Sur le plan matériel, l’armée camerounaise déplore la perte d’un véhicule calciné par les assaillants qui ont emporté une arme et des munitions.

Au lendemain de l’attaque, un véhicule militaire a sauté sur une mine. Le bilan de cet incident fait état de sept militaires blessés. « Les terroristes ont voulu emporter le véhicule. Mais celui-ci n’avait pas assez de carburant. Du coup, ils ne sont pas allés très loin. Mais en partant, ils l’ont miné. Quand les militaires ont voulu le ramener à la base, le véhicule a sauté sur une mine posée non loin de là sur la route », rapporte une autorité locale.

BE

Lire aussi:

Deux soldats tués dans une embuscade de Boko Haram à Waza

Une attaque de Boko Haram fait quatre morts à Tourou dans l’Extrême-Nord

À la frontière avec le Nigéria, les populations désertent leurs villages pour échapper aux assauts de Boko Haram

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam