Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Appel à l’insurrection : Maurice Kamto critiqué par ses pairs

Appel à l’insurrection : Maurice Kamto critiqué par ses pairs

Paru le vendredi, 28 août 2020 14:19

Les déclarations faites le 24 août dernier par l’opposant camerounais Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), continuent de faire des vagues dans le landernau politique camerounais. En effet, le projet annoncé par ce parti d’organiser un soulèvement populaire si le pouvoir organise les élections régionales sans préalablement résoudre la crise anglophone, qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, a suscité une chaine de réactions.

L’initiative tombe sous le coup des critiques formulées par des hommes politiques. Si les premiers contradicteurs de Maurice Kamto sont issus des rangs du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), ses confrères de l’opposition ne sont pas moins virulents à l’endroit de son initiative.

En témoigne la charge portée par Denis Émilien Atangana. Président du FDC et transfuge du MRC. « La tendance d’une certaine opposition est de faire une fixation sur Paul Biya et détermine son agenda politique en fonction de Paul Biya. Ces opposants semblent être plus dangereux que Paul Biya pour le Cameroun. Je répète M. Biya n’est pas l’État du Cameroun. Ceux et celles qui veulent à tout prix entrer à Etoudi en prenant Paul Biya comme prétexte pour déstabiliser ce pays doivent savoir qu’ils nous trouveront sur le chemin avant de satisfaire leur soif du pouvoir », a-t-il déclaré sur sa page Facebook.

Dans cette publication le conseiller municipal soutient que les élections régionales marquent la concrétisation de la mise en place des institutions prévues par la constitution de 1996. Et de point de vue, demander donc aux Camerounais de ne pas aller au vote revient à « jouer le rôle du régime en place qui est de bloquer l’instauration d’une véritable démocratie ».

Élégant et non moins acerbe, Hilaire Kamga fait partie de ces opposants qui émettent des réserves sur la nouvelle posture du président du MRC. Dans une interview accordée au quotidien privé Le Jour, le leader du mouvement politique dénommé Offre Orange se montre dubitatif quant aux compacités mobilisatrices de ce projet.

Action solitaire

Comme pour accuser Maurice Kamto de faire cavalier solitaire, Hilaire Kamga déclare que « si l’objectif recherché est la mobilisation généralisée des citoyens, comme c’était le cas dernièrement au Mali, on doit nécessairement recherchée des logiques non partisanes ou, à la limite transpartisanes, et donc essayer de construire, avant toute annonce publique, cette mobilisation autour des dynamiques collectives impliquant les acteurs de la Société Civile et les autres leaders politiques ».

L’Union pour la fraternité et la prospérité (UFP) d’Olivier Bilé semble également prendre ses distances avec le MRC. De l’avis de son président, le boycott des élections régionales est « sans enjeu » pour le système politique camerounais, étant donné que le mode indirect qui caractérise ce scrutin « entérinera le contrôle, en hyper obésité, que nous savons profondément vicier du RDPC », commente-t-il.

Dans l’opposition dite parlementaire, l’approche Kamto ne fait pas l’unanimité. Jean-Michel Nintcheu est l’un des rares députés de l’opposition à avoir ouvertement pris position sur le sujet. Le coordonnateur régional du Social Democratic Front (SDF) pour le littoral fait également parti de rares opposants à assumer le soutien à Maurice Kamto. Joshua Osih, parlementaire et vice-président du SDF, a pour sa part choisi la voie indirecte pour contrecarrer la sortie de Jean Michel Nintcheu et par ricochet Maurice Kamto.

« Si vous êtes né(e) avant 2001, il vous reste plus que quelques jours jusqu’au 31 août pour vous inscrire sur les listes électorales. Contactez le démembrement d’Elecam le plus proche de chez vous. Ça vous prend juste 5 min pour enfin devenir citoyen », a posté celui qui assure la fonction de questeur à l’Assemblée nationale.

BE

Dernière modification le vendredi, 28 août 2020 15:07

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.