Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Conflit Fecafoot-LFPC : Seidou Njoya joue au chat et à la souris avec le gouvernement

Conflit Fecafoot-LFPC : Seidou Njoya joue au chat et à la souris avec le gouvernement

Paru le lundi, 28 septembre 2020 15:59

A l’issue de la session ordinaire de son assemblée générale tenue le 25 septembre 2020, la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a, entre autres résolutions, approuvé la réhabilitation de Pierre Semengue comme président de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) jusqu’au 30 juin 2021.  

Cette résolution est prise en réaction aux consignes du Premier ministre, Joseph Dion Ngute, répercutées le 17 septembre par le ministre des Sports et de l’Éducation physique, Narcisse Mouelle Kombi. Elles invitent les deux parties au respect de la sentence du Tribunal arbitral du sport (TAS). Cette instance a débouté la Fecafoot, qui avait suspendu la LFPC depuis le 18 octobre 2019.  

Sauf que la LFPC dénonce l’ingérence de la Fecafoot, consacrée par d’autres résolutions. Elle cite notamment celle qui donne mandat au président de la Fecafoot de nommer dans un délai de 72 heures un nouveau secrétaire général à la LFPC.  

La LFPC crie aussi à l’ingérence au regard de la résolution lui demandant, en dérogation des délais statutaires requis, de convoquer dans un mois au plus une assemblée générale élective afin de remplacer les membres du conseil d’administration ayant perdu leur qualité. Faute de s’exécuter, rappelle la Fecafoot, le conseil d’administration de la LFPC ne peut valablement fonctionner.  

Le président de la LFPC rappelle que « les statuts de la LFPC évoqués dans les résolutions ont été adoptés par le Fecafoot. Ils n’ont jamais été adoptés par les instances habilitées de la Ligue que sont le conseil d’administration et l’assemblée générale. Ils ne lui sont donc pas opposables et ne peuvent produire aucun effet juridique ».  

Et Pierre Semengue de conclure : « Ces résolutions, concernant le point spécifique de la Ligue, sont et demeures illégales, tant au regard des articles 14 et 19 des statuts de la FIFA, et 18 et 76 de ceux de la Fecafoot qui énoncent de façon claire les principes d’application immédiate des sentences rendues par le TAS et de non-ingérence de la Fecafoot dans le fonctionnement de la Ligue ».  

Dominique Mbassi

Dernière modification le lundi, 28 septembre 2020 16:02

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.