Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Rivalités RDPC-MRC : manœuvres politiques autour du Grand-Nord

Rivalités RDPC-MRC : manœuvres politiques autour du Grand-Nord

Paru le mercredi, 29 avril 2020 12:28

Le document, intitulé « la Ligue du Grand Nord délaisse le RDPC pour le MRC » », ne porte aucune signature et n’a jusqu’ici été officiellement revendiqué par personne. Tout au plus, sait-on que « certains anciens ministres, sénateurs, députés, enseignants d’universités, opérateurs économiques, étudiants du Grand Nord ont tu leurs divergences idéologiques, religieuses et régionales pour s’épancher sur l’avenir de ce “» grand marginalisé” » du Renouveau qu’est le Grand Nord ».

Le Grand-Nord comprend les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord. Réunies, ces unités administratives regroupent plus du tiers de l’électorat et ont contribué pour plus de 40% à l’élection de Paul Biya lors de la dernière présidentielle.

D’après Guibai Gatama, patron du journal régional L’œil du Sahel, le document pose les problèmes réels et connus de tous dans cette partie du Cameroun. Par exemple, la Ligue « déplore le désert médical dans lequel est confiné depuis des lustres le Grand Nord ». Le document ne dénombre aucun hôpital de référence pour les trois régions, alors qu’une région comme le Sud en compte deux. De même, la « Ligue est révulsée lorsqu’elle note l’état actuel des infrastructures routières ». À cela s’ajoutent des « maux séculaires » comme le sous-développement ou l’analphabétisme.

Alliance politique

Aussi le mémorandum préconise le gel de l’alliance politique tacite avec le pouvoir en place pour amorcer un rapprochement avec le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). Quatre personnalités sont chargées d’entamer des pourparlers avec le MRC afin de mettre en route le processus de conquête et de partage du pouvoir.

Du coup, pour d’aucuns, il est clair qu’il s’agit là d’une manœuvre du MRC. Surtout que ce mémorandum a été révélé au public par le quotidien Le jour, qui ne cache pas son soutien au MRC et à son président Maurice Kamto.

« Si ce document émanait vraiment des forces vives du septentrion, il aurait prôné une alliance avec des partis régionaux, mais pas avec un parti qui existe ici dans un état embryonnaire », s’offusque un observateur de la scène politique du Grand-Nord.

Dans son édition du 29 avril 2020, L’œil du Sahel fait réagir une quinzaine de personnalités du Grand-Nord qui, sans exception, ils dénoncent une entourloupe. Certains avouent ne pas être au courant de l’existence de la Ligue du Grand-Nord. D’autres ont découvert ce document dans la presse que Abdoulaye Ado, acteur politique bien connu, qualifie de « démarche politicienne du MRC qu’il doit assumer ».

Instrumentalisation du MRC

Bello Bissadou, président de l’Association des chefs traditionnels du Mayo-Tsanaga, tranche : « Le Grand-Nord est capable de tracer sa voie et elle n’a pas besoin de béquille pour le faire ». Alors que pour le secrétaire national à la communication de l’UNDP, parti d’opposition allié au RDPC, « il me semble compliqué de quitter quelqu’un qui a le pouvoir pour s’allier à quelqu’un qui le cherche sans être sûr de l’avoir ».

Adder Abel Gwoda, enseignant à l’université de Maroua, parle d’une « belle orchestration d’un vrai faux mémorandum ». D’ailleurs un militant du MDR fait savoir que « le Grand-Nord n’est ni à la recherche d’un leader illuminé ni à la recherche d’un messie ».

Un militant du MRC avertit « qu’aucune instrumentalisation ne se fasse sur le dos de la lutte républicaine du MRC », soupçonnant plutôt « une coquille vide instrumentalisée par des renards “mapartistes” du RDPC motivés par des rumeurs de remaniement ».

Dominique Mbassi

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.