Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Cabral Libii prépare un congrès pour donner un socle idéologique au PCRN

Cabral Libii prépare un congrès pour donner un socle idéologique au PCRN

Paru le vendredi, 29 avril 2022 17:43

Le président national du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN), Cabral Libii (photo), a signé une directive le 19 avril dernier pour encadrer le travail du comité d’organisation du prochain congrès ordinaire de son parti, qui se tient en décembre 2022. Pour l’instant, le menu des travaux de ce congrès n’est pas encore officiellement connu. Au PCRN, des personnes proches de l’organisation affirment qu’il va s’agir de plancher sur la philosophie du parti.

En ce moment, une commission scientifique travaille à définir « le ferment idéologique à soumettre au congrès ». Les membres de cette commission sont d’ailleurs présentés « comme la cheville ouvrière du congrès » dans la directive de Cabral Libii. Ce n’est pas exagéré, car c’est bien à cette commission qu’il revient la charge de proposer l’agenda des travaux de Ngaoundéré. Et tout porte à croire que le débat sur l’idéologie du parti va être prioritaire sur les questions électorales.

Cabral Libii a donc pris soin d’ouvrir cette commission scientifique à des profils particuliers. Il s’agit des idéologues du parti. Mais aussi des stratèges, des universitaires et des hauts cadres qui travaillent activement dans le PCRN depuis les élections municipales et législatives de février 2020.

C’est pour cette raison que cette commission stratégique sera présidée par Alice Delphine Tang, professeur d’université présentée comme une proche de Cabral Libii. On retrouve aux côtés de cette universitaire quelques noms connus, comme la porte-parole du président national du PCRN, Anne Féconde Noah Biloa, une habituée des talk-shows télé et radio.

Ce soin particulier dans le choix des membres de la commission scientifique et le rôle assigné à ce groupe trahissent le besoin de donner une âme au parti. Surtout qu’il a beaucoup de mal à garantir la sérénité dans la plupart des mairies gagnées pendant les municipales de février 2020. À Eseka, la situation est même préoccupante parce que la mairie PCRN de cette ville n’a toujours pas de budget et une fronde de conseillers municipaux menace de renverser le maire.

Michel Ange Nga

Lire aussi :

Grève des enseignants : le PCRN demande une commission d’enquête parlementaire

Eseka : Cabral Libii obtient un sursis au maire menacé de destitution par ses camarades du PCRN

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Plus de 100 000 PME créées au Cameroun en quatre ans

InfographieFormation PME cameroun

 

Please publish modules in offcanvas position.