Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Trentenaire du SDF : John Fru Ndi présente ses « victoires » politiques

Trentenaire du SDF : John Fru Ndi présente ses « victoires » politiques

Paru le vendredi, 29 mai 2020 10:46

Loin du Cameroun pour des raisons de santé, John Fru Ndi s’est tout de même exprimé à l’occasion du 30e anniversaire du Social Democratic Front (SDF). Le chairman du sociodémocrate du Cameroun, né le 26 mai 1990 à Bamenda, a commis une déclaration écrite qui dresse le bilan de ces trois décennies de combat politique.

« Nous avons bataillé dur et contribué énormément à la construction d’une image progressiste du pays », s’est félicité John Fru Ndi avant d’égrainer le chapelet des « victoires » politiques obtenues par le SDF. Outre l’organisation de la « Tripartite » pendant les années de braise, « Notre engagement dans la politique de la nation a précédé l’admission du pays à la Francophonie et au Commonwealth ; organisations qui ont fourni diverses formes d’assistance au pays », soutient-il.

Opération Épervier

Le natif de Ntarikon n’est pas moins élogieux sur les performances de ses conseillers municipaux et parlementaires. Dans le listing des actions à mettre à l’actif des parlementaires de son parti, le leader historique de l’opposition au régime de Paul Biya s’arroge le mérite du déclenchement de « l’opération Épervier », l’opération anticorruption lancée en 2006 par le gouvernement.

« Ce n’est que lorsque nous sommes montés à la tribune de l’Assemblée nationale, au cours des questions orales aux membres du gouvernement, que nous avons pu dénoncer le tristement célèbre scandale Mounchipou Seidou, qui a ensuite déclenché l’opération Épervier et la répression des fonctionnaires corrompus », affirme John Fru Ndi.

Avis aux boycotteurs

Le SDF tire également les leçons des faux pas qui ont marqué son parcours. Précisément au sujet de « la politique de la chaise vide ». « Notre expérience nous a appris à toujours négocier autour d’une table et faire entendre notre voix. Ce n’est pas dans le boycott et l’abstention que la voix dissidente peut être entendue ou prise en compte, mais dans la pleine participation en proposant une alternative et en expliquant sa vision différente et sans cligner des yeux », déclare Fru Ndi.

Et si ce message est destiné au premier chef aux militants et sympathisants du parti de la Balance, le chairman du SDF s’adresse par ailleurs indirectement à son confrère de l’opposition Maurice Kamto. Deuxième à la présidentielle de 2018 avec un peu plus de 14% des suffrages, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a renoncé à participer aux élections municipales et législatives de février 2020.

Pour le SDF, le mot d’ordre de boycott lancé à cet effet par Maurice Kamto serait en partie responsable de la contreperformance réalisée par le SDF lors de ces consultations électorales. Du moins pour ce qui est des régions du Littoral et de l’Ouest où, depuis 2012, le MRC a conquis des parts de marché politique qui étaient jusque-là contrôlées par les hommes de Fru Ndi.

BE

Lire aussi:

Scène politique : SDF, la fin d’une épopée

Le SDF de John Fru Ndi, grand perdant des municipales 2020

Législatives partielles : le SDF à la quête d’un groupe parlementaire le 22 mars 2020

Dernière modification le vendredi, 29 mai 2020 10:50

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.