Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Attaque d'une école à Kumba : un des assaillants "neutralisé" (Gouvernement)

Attaque d'une école à Kumba : un des assaillants "neutralisé" (Gouvernement)

Paru le jeudi, 29 octobre 2020 07:00

Le gouvernement camerounais dit avoir retrouvé et neutralisé une personne identifiée comme ayant fait partie du groupe de personnes qui ont fait irruption dans une école de la localité de Kumba dans la région du sud-ouest, selon la version officielle. « Dans la nuit du 26 octobre... une patrouille de présence du Bataillon d'Intervention Rapide (BIR), déployé dans les artères du quartier Kossala à Kumba, a réussi à neutraliser le rebelle sécessionniste connu sous le nom de Wonke », a fait savoir le ministre de la communication René Emmanuel Sadi en sa qualité de porte-parole du gouvernement.

Selon le ministre, cette personne, retrouvée grâce à la collaboration des populations, a été identifiée clairement comme faisant partie d'un groupe de personnes ayant mené l'attaque qui a coûté la vie à 6 enfants et laissé une quinzaine d'autres blessés, dont plusieurs dans un état critique.

Le nommé Wonke a ainsi tenté de fuir et pris au piège des forces de défense, il a ouvert le feu, explique le communiqué du gouvernement. 10 autres personnes soupçonnées d'avoir participé à ce massacre sont toujours en fuite et sont activement recherché par les forces sécuritaires.

Le Cameroun qui pendant une certaine période a été abandonné, voire accusé, avec la rébellion armée dans les régions dites du NOSO (Nord-ouest et Sud-ouest), continue de recevoir les messages de sympathie de la communauté internationale. Au Vatican, le Pape François a pleuré et prié pour les "innocents écoliers de Kumba".

Le président Paul Biya, lui, souhaite que les auteurs du forfait soient traquées, arrêtées et traduites devant la justice. Si le gouvernement s'en félicite, la mort de "Wonke" ne permet cependant pas d'en savoir plus sur les circonstances et les motifs de l'attaque meurtrière du 24 octobre dernier. En attendant d'en savoir plus, le Cameroun connaitra samedi 31 octobre une journée de deuil national, en la mémoire des victimes de Kumba

Idriss Linge

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.