Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Les propositions de la Cemac pour faire face à l’impact économique du Covid-19

Les propositions de la Cemac pour faire face à l’impact économique du Covid-19

Paru le lundi, 30 mars 2020 16:06

La troisième session extraordinaire du Comité de pilotage (Copil) du Programme des réformes économiques et financières de la Cemac (Pref-Cemac) s’est tenue le 28 mars 2020 à Brazzaville, capitale de la République du Congo. Présidée par le ministre congolais de l’Économie, Gilbert Ondongo, cette session a examiné un point unique : les « Incidences économiques et financières du Covid-19 sur les économies de la Cemac et esquisses de solutions ».

D’après le communiqué final, les ministres en charge de l’Économie, des Finances et de l’Intégration participant à ces assises « ont réaffirmé que la lutte contre la propagation de la pandémie du Covid-19 et la prise en charge des personnes contaminées constituent aujourd’hui la priorité absolue pour les pays membres de la Cemac ».

L’urgence d’une action concertée, rapide et solidaire a conduit les participants à adopter un plan de riposte en 18 mesures. Parmi celles-ci, la mobilisation des institutions financières sous régionales (Beac et BDEAC), ainsi que des marchés financiers sous régionaux en vue d’accroitre les ressources budgétaires des États pour faire face aux chocs sanitaire, économique et sécuritaire.

Le Copil invite les États « à réallouer les fonds affectés aux dépenses publiques non prioritaires vers le renforcement du système de santé pour permettre une prise en charge plus efficace des personnes contaminées ».

En vue de renforcer les moyens de lutte contre la propagation de la pandémie du Covid19, les États sont également appelés à adopter, dans de brefs délais, des lois de finances rectificatives afin d’aligner la gestion des finances publiques sur des prévisions actualisées réalistes des recettes budgétaires et des dépenses publiques.

Il leur est par ailleurs recommandé « de négocier collectivement et d’obtenir pour tous les États, l’annulation de l’ensemble de leurs dettes extérieures ».

En matière d’intégration régionale, les ministres ont décidé de maintenir la restriction adoptée par les six États de la Cemac sur la circulation des personnes. Seule la circulation des marchandises et des personnels de santé indispensables à la lutte contre la pandémie du Covid-19, sous réserve des contrôles sanitaires appropriés, est autorisée.

Le Cameroun est le pays le plus touché de la sous-région avec 142 cas et 6 décès officiellement déclarés au 30 mars 2020.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.