Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Interdits d’entrée dans l’espace Schengen, des Camerounais demandent l’application du principe de réciprocité

Interdits d’entrée dans l’espace Schengen, des Camerounais demandent l’application du principe de réciprocité

Paru le mardi, 30 juin 2020 14:28

Après une longue période de confinement dû à la pandémie de Covid-19, l’Union européenne (UE) va rouvrir ses frontières extérieures ce mercredi 1er juillet 2020. Mais pour l’instant, seuls 14 pays seront autorisés à accéder à l’espace Schengen. Dans la liste publiée vendredi dernier par Bruxelles, seuls quatre pays d’Afrique (Algérie, Maroc, Rwanda et Tunisie) figurent.

Les ressortissants camerounais sont donc implicitement exclus d’accès à l’espace Schengen. Il s’agit d’une zone géographique définie par la convention de Schengen garantissant la libre circulation des marchandises et des individus entre les vingt-deux états membres de l’UE (à l’exception de Chypre, l’Irlande, la Croatie, la Bulgarie la Roumanie) et quatre états associés (Islande, Norvège, Suisse et Liechtenstein).

Pour l’UE cette discrimination des ressortissants des pays pouvant se rendre sur les territoires de l’espace UE vise à minimiser les risques de provoquer une nouvelle vague de contamination du Covid-19.

Dénonciation

Au sein de l’opinion camerounaise, cette décision est mal perçue et fait l’objet de vives critiques. L’un des porte-voix de cette opinion est le député Joshua Osih (photo). « Nous ne pouvons pas être victimes d’un virus venant de l’espace Schengen et en payer le prix. Plus grave, ces pays se permettent de s’ériger en donneurs de leçons alors qu’ils auraient pu humblement se mettre en synergie avec nos différents acteurs locaux pour mieux gérer la crise du Covid-19 afin de sauver des vies dans l’espace Schengen et au Cameroun », a-t-il déclaré.

Pour le premier vice-président du Social Democratic Front (SDF), le Cameroun devrait appliquer le principe de la réciprocité. « Aucun ressortissant des pays de l’espace Schengen ne doit également être autorisé d’entrer au Cameroun durant cette période d’interdiction, quel que soit son statut diplomatique ou sanitaire », propose-t-il dans un appel lancé en direction du président Paul Biya.

Too late

Mais sur les réseaux sociaux, beaucoup émettent des réserves sur l’efficacité de la démarche du député du SDF. Certains la qualifient même de « populiste » estimant que le président de la République ne réservera pas une suite favorable à cette requête du parlementaire.

Dans cet ordre d’idées, deux arguments sont avancés. Le premier porte sur la forme de la déclaration de Joshua Osih. Il convient d’observer qu’au lieu de faire usage des canaux formels et formalisés pour saisir le chef de l’État, le questeur à l’Assemblée nationale a plutôt privilégié les médias pour faire échos de sa position.

Le second tient de ce que parmi les conditions fixées pour la réouverture des frontières aériennes, il n’est pas prévu d’exclure des pays. En plus, Yaoundé a même déjà ouvert son ciel à Air France, une compagnie desservant l’espace Schengen. De ce point de vue, la sortie de Joshua Osih arriverait, à en croire certains, pour le moins en retard.

Baudouin Enama

Lire aussi:

Reprises des vols commerciaux : le gouvernement donne ses conditions

Malgré la progression du Covid-19, Yaoundé ouvre son ciel à Air France

Dernière modification le mercredi, 01 juillet 2020 06:49

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.