Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Après le démantèlement de la milice « Gorillas Fighters », l'armée abat un autre chef de guerre séparatiste à Buea

Après le démantèlement de la milice « Gorillas Fighters », l'armée abat un autre chef de guerre séparatiste à Buea

Paru le vendredi, 30 octobre 2020 11:54

Un autre chef de guerre séparatiste a été abattu cette semaine par les soldats camerounais. Le « Général Mendo Ze » qui dirigeait l’une des milices actives dans les zones de Muyuka et de Buea au Sud-Ouest du Cameroun, a été neutralisé par les éléments de la 21e Brigade d’infanterie motorisée.

C’était dans la nuit du 26 octobre au cours d'un raid mené par ces forces qui dépendent de la 2e région militaire. D’après une source sécuritaire, le pseudo général Mendo Ze a été tué en même temps que quatre autres combattants séparatistes qui se cachaient dans une base de retranchement située au village Maumu.

Depuis deux ans ce groupe semait la terreur au sein des populations des arrondissements de Buea et de Muyuka. « Il kidnappait, exigeait le paiement des rançons. Il exigeait également de l'argent aux familles endeuillées avant que leurs proches ne soient enterrés », rapporte un habitant de la région.

C’est ce gang qui avait également kidnappé huit chefs traditionnels de Buea. Le Chief William Njie Mbanda, autorité traditionnelle du village Lysoka Moliwe avait d'ailleurs trouvé la mort le 27 juillet 2018, alors qu’il était maintenu en captivité par ces hors-la-loi.

Sa neutralisation intervient deux semaines après le démantèlement par l’armée, d'un camp de combattants sécessionnistes dans le Nord-Ouest. Le raid mené par le Bataillon d’intervention rapide (BIR) contre cette cache établie dans la forêt de « Besali », au cœur du département du Lebialem, avait permis de neutraliser le chef de guerre « Ayekeh ». Ce déserteur des forces armées, devenu chef de guerre séparatiste était à la tête de la milice dénommée « Gorillas Fighters » dont plusieurs membres ont été tués au cours de cet assaut des militaires camerounais.

Depuis 2016, les forces de défense camerounaises sont aux prises avec des bandes armées dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ces milices qui pillent, rançonnent, violent et assassinent les populations, revendiquent l'indépendance de l’ex Southern Cameroon en vue de la création d’un État imaginaire dénommé « Ambazonia ».

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes