Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
À l’Est du Cameroun, la destruction de médicaments contrefaits se multiplie

À l’Est du Cameroun, la destruction de médicaments contrefaits se multiplie

Paru le mardi, 01 juin 2021 12:59

Des médicaments issus de la contrebande d’une valeur de 15 millions de FCFA ont été détruits dans la région de l’Est au cours du mois de mai écoulé. Ces produits pharmaceutiques impropres à la santé avaient été saisis par les services des Douanes à Gari-Gombo et à Bertoua, la capitale régionale. La plupart des stocks interceptés contenaient de l’hydroxychloroquine, l’une des molécules utilisées dans le protocole de soins administrés aux malades de la Covid-19 en association notamment avec l’azithromycine. Soit 80 000 comprimés contrefaits d’hydroxychloroquine estimés à près de 9,5 millions de FCFA, selon le quotidien à capitaux publics.

Cette destruction n’est pas la première dans la région. Un stock de faux médicaments d’une valeur de 200 millions de FCFA a été détruit en février 2021. En octobre 2019, la Douane avait brûlé 2 300 cartons de médicaments contrefaits d’une valeur de 200 millions de FCFA. L’objectif de cette mesure est de lutter contre le trafic des médicaments falsifiés dans la chaîne d’approvisionnement légal. La contrefaçon des médicaments est une atteinte à la santé publique. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), près de 100 000 décès par an en Afrique sont liés au commerce de médicaments contrefaits.

Au Cameroun, 40% des médicaments de la rue proviennent de la contrebande, d’après une étude de l’Ordre national des pharmaciens du Cameroun (ONPC). Ce circuit illicite représente un peu plus de 25% du marché du médicament national, selon la même source. « Nous avons reçu du gouvernement la mission de tout mettre en œuvre pour préserver la santé des populations dans la région de l’Est. Le trafic des médicaments illicites est un frein à la réalisation de nos objectifs. C’est la raison pour laquelle nous sommes au front », a déclaré à Cameroon tribune le gouverneur Grégoire Mvongo.

P.N.N

Lire aussi:

A Ngaoundéré, une nouvelle cargaison de faux médicaments saisie

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.