Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Yaoundé : faute de soins, des insuffisants rénaux descendent à nouveau dans la rue

Yaoundé : faute de soins, des insuffisants rénaux descendent à nouveau dans la rue

Paru le mardi, 01 juin 2021 15:53

Les malades souffrant d’insuffisance rénale et pris en charge à l’hôpital général de Yaoundé ont manifesté leur désarroi en barrant la route devant cette formation hospitalière de référence le 1er juin 2021. Environ une dizaine au total, et visiblement mal en point, ils ont bloqué la circulation pendant des heures pour revendiquer des séances de dialyse auxquelles ils n’ont plus eu droit depuis des semaines à cause d’un déficit de kits.

Il y a quelques semaines, c’était au tour des insuffisants rénaux pris en charge par le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Yaoundé d’investir la voie publique pour des raisons similaires. Pourtant, après l’acquisition de 40 000 kits de dialyse en mai 2020 et 15 000 autres en décembre 2019, le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, assurait que ce stock permettrait de juguler les pénuries pendant près de 6 mois.

Officiellement, le gouvernement camerounais débourse en moyenne 4 milliards FCFA par an pour la prise en charge des malades souffrant d’insuffisance rénale. Cette subvention est destinée notamment à l’acquisition de kits et équipements d’hémodialyse.

Mais d’après Pr Gloria Ashutantang, chef de service de neurologie/hémodialyse à l’hôpital général de Yaoundé, la rupture des kits d’hémodialyse se justifie par la défaillance des fournisseurs qui ne livrent pas toujours à temps le matériel commandé. En réalité, « le manque criard de personnel formé, l’insuffisance du parc, le retard de commandes, la mauvaise gestion des stocks, etc. » constituent le lot des 10 centres de dialyse du pays.

En guise de solution pérenne, le gouvernement travaille depuis quelque temps avec le Centre de production des tests de dépistage et de diagnostic (Camdiagnostic) en vue de la fabrication locale des kits de dialyse. « Nous sommes en train de travailler sur une stratégie qui nous permettra, avec nos partenaires extérieurs, de passer à la production des kits de dialyse », indique le Pr Gilbert Lambin Taguem Fah, président du comité de direction de cette structure sous tutelle du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi).

D.M.

Lire aussi :

Yaoundé : les insuffisants rénaux vent debout contre la pénurie de kits d’hémodialyse

Santé : les insuffisants rénaux en détresse au CHU de Yaoundé

Une pénurie de kits met 250 insuffisants rénaux dans le désarroi à l’hôpital général de Douala

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.