Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Yaoundé abritera le siège du Comité des chefs de police d’Afrique centrale

Yaoundé abritera le siège du Comité des chefs de police d’Afrique centrale

Paru le mardi, 01 septembre 2020 12:30

La capitale camerounaise abritera le siège du Comité des chefs de police d’Afrique centrale (CCPAC). L’accord de siège a été signé le 28 août 2020 à Yaoundé par le gouvernement camerounais, représenté par le ministre des Relations extérieures (Minrex), Lejeune Mbella Mbella, et le CCPAC, par le truchement du commissaire de la Cemac aux infrastructures, Shey Jones Yembe.

Pour Lejeune Mbella Mbella, cet accord offre l’opportunité à cette institution spécialisée de l’Union économique et monétaire de l’Afrique centrale de mieux se déployer au Cameroun afin de combattre la criminalité transfrontalière et de contribuer à une meilleure intégration à travers le mouvement des personnes.

« Les chefs d’État d’Afrique centrale ont souligné l’importance de la libre circulation des personnes, des capitaux et des biens dans la sous-région et cette libre circulation ne peut exister si nous n’empêchons pas la criminalité », rappelle Shey Jones Yembe. « Ce siège améliorera la coopération entre les pays. Il agira comme une plaque tournante », précise-t-il.

Depuis sa création en 1997, le CCPAC travaille en synergie avec Interpol qui a également son siège à Yaoundé. Cette collaboration vise à renforcer l’efficacité de la police et à rechercher des solutions aux problèmes de criminalité et de sécurité publique dans la sous-région.

Le CCPAC rassemble le Cameroun, la République centrafricaine, le Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Tchad et Sao Tomé et Principe.

D.M.

Dernière modification le mardi, 01 septembre 2020 12:47

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.