Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Prix Nobel alternatif pour Marthe Wandou, engagée depuis 23 ans dans la promotion des droits des femmes

Le Prix Nobel alternatif pour Marthe Wandou, engagée depuis 23 ans dans la promotion des droits des femmes

Paru le vendredi, 01 octobre 2021 11:44

Le 29 septembre, le Right Livelihood Award, plus connu sous le nom de prix Nobel alternatif, a été attribué à la juriste et militante camerounaise Marthe Wandou (photo), engagée depuis plus de 20 ans dans la promotion des droits des femmes et des filles. Juriste de formation, elle a fondé en 1998, dans la région de l’Extrême-Nord, l’ONG Action locale pour un développement participatif et autogéré (Aldepa) pour encourager les parents à envoyer leurs enfants à l’école, notamment les filles.

Son ONG lutte aussi contre le mariage précoce et les abus sexuels commis sur les femmes. Depuis 2013, Aldepa offre un accompagnement psychosocial aux femmes et filles survivantes de la secte terroriste Boko Haram qui sévit dans la région. « Nous les soutenons avec les compétences de vie, pour qu’elles puissent aussi s’autonomiser à travers la réalisation d’activités génératrices de revenus, en groupe ou individuellement », a-t-elle déclaré dans des propos rapportés par RFI.

Son engagement est né de sa propre expérience.  « Il n’y a aucune fille qui est née et a grandi dans la région de l'Extrême-Nord qui n'ait jamais vécu de violence de genre, quelle qu’en soit la nature. Donc, j'ai vécu aussi ça », raconte cette native de Kaélé de 58 ans. « A l’école primaire, nous étions nombreuses en classe, et je sais que parmi nous, il y avait des filles très intelligentes. Quand je suis passée au niveau du secondaire puis au niveau universitaire, je me suis retrouvée seule ou presque. Toutes celles qui étaient avec moi à l'école n’étaient plus là», poursuit-elle. Toutes ses camarades avaient été envoyées en mariage précocement, une situation qui l’avait révoltée.

Aussi, a-t-elle décidé de bousculer l’ordre des choses. « Je me suis dit que pour que ça change, il fallait partir de la base. Parce que ces femmes, pour le moment, elles n’ont même plus la capacité de choisir. Elles ont été formées de ces traditions. Mais si on commence à la base avec les filles, en travaillant aussi avec les garçons, sûrement qu’on peut mieux charger les choses. Et c’est pour cela que moi, je me suis dit à un moment que je devais faire quelque chose », confie Marthe Wandou, titulaire d’un master sur les études de genre de l’université d’Anvers (Belgique). Ce prix est «la reconnaissance de ce travail que nous faisons pour les enfants et les femmes, mais particulièrement pour les droits des filles», affirme-t-elle. Cette récompense devrait apporter plus de visibilité à son travail et lui permettre de rallier plus de monde à son combat.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le classement des passeports africains selon leur puissance (au 3ème trimestre 2021)

InfographieTF classement puissance passeports africains

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.