Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Prise en charge des personnes âgées : la Commission des droits de l’homme demande plus d’engagement à l’État

Prise en charge des personnes âgées : la Commission des droits de l’homme demande plus d’engagement à l’État

Paru le vendredi, 01 octobre 2021 17:31

D’après la Commission des droits de l’homme du Cameroun (CDHC), près de 1,2 million de personnes âgées que compte le Cameroun bénéficient le plus souvent d’une prise en charge insuffisante par rapport à celle apportée aux autres groupes vulnérables de la société, rendant ainsi difficiles leurs conditions de vie.

De plus, « l’écrasante majorité des personnes âgées qui évoluent ou ont évolué dans le secteur informel ne bénéficient pas de pension vieillesse, et font généralement l’objet de discriminations, de violences et d’abus de toutes sortes par les populations à cause de leur âge avancé », soutient la CDHC dans une déclaration publiée à l’occasion de la célébration ce 1er octobre 2021 de la 32è édition de la journée internationale des droits des personnes âgées.

Placée sous le thème « L’équité numérique pour tous les âges », la célébration met l’accent sur la nécessité de fournir aux personnes âgées un accès significatif au monde des technologies de l’information et de la communication (TIC). Face à leur grande vulnérabilité au Covid-19, la CDHC encourage les pouvoirs publics à créer des cadres propices à l’adaptation des personnes âgées aux TIC pour une société inclusive.

Pour faire face aux risques sanitaires liés à la pandémie de Covid-19 qui pèsent de manière disproportionnée sur les personnes âgées, la CDHC recommande aux pouvoirs publics de prendre des mesures exceptionnelles tendant à la prise en charge gratuite des patients âgés présentant des maladies chroniques préexistantes (hypertension, maladies cardiovasculaires, diabète, maladies hépatiques, maladies respiratoires, etc.).

La CDHC salue les efforts faits en leur faveur par différents acteurs, comme la création en 2019 d’une plateforme numérique Mbombo Home Care par deux Camerounais dans le but de faciliter la prise en charge à distance des personnes âgées, le projet de construction de ‘’La maison des âges’’ par le Minas ou l’option de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) de prendre en charge 50 % des frais médicaux des pensionnés dans les formations hospitalières conventionnées.

Elle insiste sur la nécessité de prendre en compte les droits des personnes âgées dans le processus en cours de mise à jour du plateau technique des formations hospitalières au Cameroun. Et milite pour le soutien de leur résilience à la pandémie de Covid-19 par une facilité d’accès aux infrastructures de santé et aux soins de base en vue de limiter son impact négatif sur ce groupe particulièrement vulnérable.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.