Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le lamidat de Garoua en quête de 462 millions FCFA pour réhabiliter la grande mosquée de la ville

Le lamidat de Garoua en quête de 462 millions FCFA pour réhabiliter la grande mosquée de la ville

Paru le lundi, 01 novembre 2021 09:52

Le nouveau lamido de Garoua, Ibrahim El Rachidine, est en quête de financements pour réhabiliter la grande mosquée de la ville située au quartier Poumpoumré. Selon la radio publique, l’autorité traditionnelle a monté un plan financier pour rénover ce lieu de culte vieux de 40 ans, aujourd’hui en décrépitude. « C’est un projet d’à peu près 462 millions de FCFA. Ce que nous attendons des populations, c’est l’adhésion au projet, son accompagnement par des moyens financiers ou matériels et, surtout, son accompagnement spirituel par des prières », a déclaré Oumarou Ousmanou, président du Comité de réhabilitation de la grande mosquée de Garoua, dans des propos rapportés dimanche par la CRTV.

Le lamido de Garoua compte sur des levées de fonds auprès des ressortissants de la région du Nord, mais aussi des populations musulmanes et des âmes de bonne volonté pour mener à bien son projet. Ce dernier vient de séjourner à Maroua, capitale régionale de l’Extrême-Nord, à l’effet de présenter ce projet et de mobiliser les habitants pour contribuer au financement des activités. « Nous avons déjà tenu des réunions similaires à Garoua, Yaoundé et Douala. Ici à Maroua, un montant d’à peu près 10 millions a été contribué effectivement : pratiquement 4 millions en cash et 6 millions sous forme de promesses », a confié le président du comité chargé de la réhabilitation de la grande mosquée de Garoua, don du défunt roi Khaled Ben Abdul Aziz Al Saud d’Arabie Saoudite.

Construite le 11 septembre 1981, la grande mosquée de Garoua avait déjà été restaurée en 2007 grâce à un financement du royaume d’Arabie Saoudite. Quatorze ans plus tard, l’édifice se trouve dans un état de dégradation avancée, du fait notamment d’un mauvais système de drainage des eaux, apprend-on. Le projet porté par le lamido de Garoua vise ainsi à « redonner à cet édifice ses lettres de noblesse et que cette grande mosquée qui, jadis faisait la fierté de la cité capitale du Nord, brille à nouveaux de mille feux », selon Ibrahim El Rachidine, élu 15e chef traditionnel de ce lamidat le 10 mai en remplacement d’Alim Hayatou, décédé le 5 avril dernier.

P.N.N

Lire aussi:

Un officier de l’armée sur le trône au lamidat de Garoua

Dernière modification le lundi, 01 novembre 2021 10:20

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.