Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Retour forcé au Cameroun pour 60 ressortissants en situation irrégulière aux Etats-Unis

Retour forcé au Cameroun pour 60 ressortissants en situation irrégulière aux Etats-Unis

Paru le mardi, 02 février 2021 11:44

Quelque 60 ressortissants camerounais « présumés  en situation irrégulière » aux Etats-Unis seront rapatriés vers le Cameroun jeudi 4 février. Ils arriveront à Douala à bord d’un vol spécial de la compagnie américaine Omni Air International. L’information est contenue dans une note du chef d’antenne du ministère des Relations extérieures (Minrex) du Littoral, le ministre plénipotentiaire Gervais Edmond Bindzi-Edzimbi, adressée le 29 janvier dernier au directeur de cette plateforme aéroportuaire.

Il a été demandé à ce dernier de prendre les « dispositions particulières » autour de cette opération d’accueil, « eu égard au contexte sociopolitique, sécuritaire et sanitaire que traverse [le] pays »Cette opération sera, « comme d’usage », encadrée par plusieurs administrations, apprend-on. Ce retour forcé de Camerounais en situation irrégulière intervient alors que le nouveau président américain, Joe Biden, a décidé de geler pendant100 jours les expulsions d’immigrés sans papiers arrivés aux Etats-Unis avant le 1er novembre 2020.

« Cette opération était planifiée de longue date. Un premier contingent est arrivé en octobre. Un second devait arriver en décembre, mais il a été mis en attente parce qu’il y a eu une levée de boucliers de la part notamment des avocats. C’est ce deuxième contingent qui est en train d’arriver. Il devrait y avoir au moins trois voyages de cette nature », soufflent des sources à l’ambassade des Etats-Unis à Yaoundé, sous le couvert de l’anonymat.

Crise anglophone

En effet, un premier contingent de 57 Camerounais est arrivé le 14 octobre dernier via un vol spécial de la même compagnie à Douala. Selon les médias publics, ces compatriotes étaient entrés illégalement aux Etats-Unis en passant par le Guatemala et le Mexique. Les personnes rapatriées étaient issues majoritairement des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en proie à la crise anglophone depuis octobre 2016, rapportait La Voix de l’Amérique (VOA, sigle en anglais).

Selon le média d’Etat américain, elles auraient émigré clandestinement aux Etats-Unis où elles espéraient obtenir l’asile politique en évoquant des « menaces pour leur sécurité ». Dans un rapport rendu public le 18 décembre 2020, Human Rights Watch (HRW) avait appelé le gouvernement américain à « suspendre » les expulsions vers le Cameroun à cause des « graves menaces pour leur vie et leur liberté auxquelles les Camerounais seraient exposés à leur retour dans leur pays ».

A l’ambassade des Etats-Unis, l’on explique que les expulsions ne sont pas nouvelles et ne concernent pas que le Cameroun. « Il y a toujours eu des renvois dans le pays, mais ce n’était pas médiatisé. La crise anglophone a amplifié les choses. Mais on ne badine pas avec la loi aux Etats-Unis: si tu es en situation irrégulière, on peut t’expulser à tout moment », confient nos sources au sein de la chancellerie américaine.

P.N.N.

Dernière modification le mardi, 02 février 2021 11:46

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.