Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
A la veille de ses 60 ans, la Croix-Rouge camerounaise bénéficie d’une 3e reconnaissance d’utilité publique

A la veille de ses 60 ans, la Croix-Rouge camerounaise bénéficie d’une 3e reconnaissance d’utilité publique

Paru le jeudi, 02 avril 2020 13:01

Comme un cadeau d’anniversaire… Alors que la Croix-Rouge camerounaise (CRC) fête ses 60 ans dans quelques semaines, un décret signé le 31 mars par le président de la République, Paul Biya, lui accorde sa troisième reconnaissance d’utilité publique depuis sa création le 30 avril 1960.

Son secrétaire général (SG), Jean Urbain Zoa, rappelle qu’« il s’agit d’une spécificité des sociétés nationales de la Croix-Rouge qui doivent renouveler cette reconnaissance tous les dix ans ». La CRC souffrait donc d’un déficit de légitimité, puisque sa dernière reconnaissance d’utilité publique remonte au 12 octobre 1970.

« Nous ne pouvions pas aspirer à bénéficier de financements extérieurs de la part de partenaires qui exigent une reconnaissance qui date de moins de dix ans », explique le SG de la CRC. Qui revendique une implantation dans tous les 58 départements du Cameroun, ainsi que dans 320 arrondissements sur les 360 que compte le pays.

Pour la présidente de la CRC, Cécile Akame Mfoumou, le premier avantage de cet acte du président de la République est la considération et confiance de la part des partenaires du mouvement Croix-Rouge.

« Du coup, les structures du système des Nations unies telles que le PAM, l’Unicef, le HCR, etc. avec lesquelles nous collaborons peuvent nous éviter des voies de contournement et nous mettre directement en relation avec bailleurs de fonds pour accéder à des financements des projets », s’enthousiasme la première femme à diriger la CRC dans une interview au quotidien gouvernemental Cameroon tribune.

La CRC est l’une des 192 sociétés existant dans le monde, qui déploie en ce moment des centaines de volontaires à travers le pays pour vulgariser les mesures d’hygiène prises par les pouvoirs publics pour barrer la voie à la propagation du Covid-19.

D.M.

Dernière modification le jeudi, 02 avril 2020 13:04

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.