Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Yaoundé : Au moins cinq blessés dans l’explosion d’une bombe artisanale dans un bar au quartier Nsam

Yaoundé : Au moins cinq blessés dans l’explosion d’une bombe artisanale dans un bar au quartier Nsam

Paru le lundi, 02 novembre 2020 11:39

L’explosion d’une bombe artisanale dans un bar très fréquenté au quartier Nsam à Yaoundé, dimanche 1er novembre vers 20h, a fait au moins cinq blessés, selon des sources sécuritaires. «Il s’agit uniquement de femmes. Deux ont été admises dans un centre de santé non loin du lieu de l’explosion, deux autres à l’hôpital de district d’Efoulan et la cinquième a été récupérée par sa famille», ont révélé ce lundi 2 novembre, des sources au commissariat central N°3 où une enquête a été ouverte.

Les services de santé de l’hôpital de district d’Efoulan ont indiqué avoir reçu cinq personnes, «des hommes et des femmes», admis pour des blessures légères. «Tous ont quitté l’hôpital», ont déclaré des membres du personnel soignant rencontrés ce matin.

L’explosif, fait à partir d’une batterie, a été placé sous une table, apprend-on. «Un jeune homme est entré dans le bar avec un sac à dos qui semblait assez lourd, ce qui a attiré l’attention des consommateurs présents. Il s’est assis et a commandé une boisson. Il est ensuite reparti en abandonnant le sac sous la table», explique un officier de police qui a requis l’anonymat. Ce dernier pointe du doigt une faille dans le système de sécurité du bar. «Dans le contexte actuel, nous conseillons généralement de faire des checks à l’entrée. Le jeune homme en question n’a visiblement pas été fouillé», dit-il.

Selon des témoignages concordants, l’explosif a été introduit dans le bar au moment où les vigiles s’étaient absentés de leur poste. Des images de l’incident ont été partagées sur les réseaux sociaux. «On a entendu l’explosion vers 20h. Nous sommes sortis précipitamment de la maison, sans savoir véritablement de quoi il s’agissait. Une fois à l’extérieur, on a vu plein de fumée. Nous sommes allés nous mettre à l’abri de l’autre côté de la route. Nous y sommes restés au moins jusqu’à minuit», raconte une riveraine, dont le domicile est collé au bar sinistré. «C’était une grosse explosion. Ça a soulevé les tôles», témoigne Marie-Thérèse Atangana, la bailleresse.

L’explosion a en effet soufflé une partie de la toiture et décroché des plaques du plafond, faisant également un trou dans le mur. Un cordon de sécurité a été mis autour des lieux. «Pour le moment, nous ne pouvons pas dire s’il s’agit des sécessionnistes, car les démineurs travaillent encore dessus. Nous explorons également la piste du sabotage», renseigne l'officier de police.

Le propriétaire du bar aurait déclaré à la police avoir reçu des menaces. Des riverains ont confié que certains, dans l’entourage, voyaient d’un mauvais œil le «succès» de son commerce. Cette explosion est la cinquième d’une série à Yaoundé depuis le mois de juin. Le 14 août dernier, l’explosion d’un engin explosif improvisé (EEI) dans un bar au quartier Mokolo avait fait des blessés et des dégâts matériels.

Patricia Ngo Ngouem

Dernière modification le lundi, 02 novembre 2020 11:40

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes