Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non-respect du protocole Covid-19 : la CAF maintient à 25 % les spectateurs dans les stades pour la suite du CHAN

Non-respect du protocole Covid-19 : la CAF maintient à 25 % les spectateurs dans les stades pour la suite du CHAN

Paru le mercredi, 03 février 2021 10:22

Les stades de Japoma et de Limbe, qui abritent les demi-finales du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) ce mercredi 3 février, ne seront pas occupés à 50 % par les spectateurs comme initialement annoncé par la Confédération africaine de football (CAF). La commission d’organisation de la CAF du CHAN a décidé de maintenir le pourcentage d’occupation des stades à 25 %, comme c’était déjà le cas lors des matchs de poule.

Ainsi, pour le match opposant le Cameroun, pays hôte, au Maroc, tenant du titre, seuls 5 000 spectateurs sont autorisés au stade omnisports de Limbe (Sud-Ouest) où se joue la rencontre. Ce, au lieu de 10 000 si le taux de remplissage de 50 % avait été appliqué. Seulement 12 500 (au lieu de 25 000) spectateurs pourront suivre en direct l’autre demi-finale opposant le Mali à la Guinée au stade de Japoma à Douala.

Cette jauge sera également appliquée lors des autres matchs restants de la compétition, à savoir le match de classement et la finale prévue le 7 février prochain à Yaoundé. La CAF indique qu’elle se réserve le droit de « diminuer » ce quota pour la suite du CHAN « en cas de non-respect de cette décision du protocole Covid-19 lors des matchs de demi-finales ». A l’origine de cette décision, apprend-on, l’inobservance du protocole sanitaire contre le coronavirus (Covid-19) mis en place conjointement par la CAF et le Comité d’organisation local du CHAN (COCAN) dans le cadre de cette compétition.

Distanciation physique

En effet, l’on a pu observer dans certains stades que des spectateurs n’arboraient pas correctement le masque ou n’en portaient pas du tout à l’intérieur. Cet équipement de protection est cependant l’une des conditions sine qua non pour accéder au stade, surtout que le public n’est pas soumis au dépistage contre le coronavirus. La distanciation physique aussi peine à être respectée dans les gradins, malgré le marquage des places assises mis en place de sorte à garantir la distance entre les sièges.

Certains observateurs de la scène footballistique ont par ailleurs fait remarquer que le taux de remplissage du stade de Japoma, lors du match Cameroun-RDC le 30 janvier, était « quelque peu » au-dessus de la jauge autorisée. Dans un communiqué rendu public ce mardi, le ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep) et président du COCAN, Narcisse Mouelle Kombi, appelle une fois de plus le public sportif à respecter les mesures barrières et de distanciation. L’objectif étant d’éviter que « cet événement sportif ne soit un terrain fertile pour la propagation de cette pandémie ». Il en appelle par ailleurs « au civisme et au sens de la discipline de tous pour l’observance des consignes de sûreté et de sécurité dans les différents stades ».

P.N.N

Lire aussi: Coronavirus : 25 % à 50 % des spectateurs autorisés dans les stades pour le CHAN

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes