Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Covid-19 : la situation est « inquiétante » mais est « sous maîtrise », selon le ministre de la Santé publique

Covid-19 : la situation est « inquiétante » mais est « sous maîtrise », selon le ministre de la Santé publique

Paru le mercredi, 03 mars 2021 19:37

Intervenant sur la radio nationale ce 3 mars 2021, le ministre Manaouda Malachie a estimé parlant de la pandémie de Covid-19, que «la situation est quand même inquiétante mais sous maîtrise ». Cette déclaration intervient alors que le nombre de contaminations, d’hospitalisations et de décès dû au coronavirus (Covid-19) est reparti à la hausse depuis décembre 2020.

Lundi dernier le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, a fait part dans son bilan de 35 714 cas positifs confirmés depuis le début de la pandémie, dont près de 10 000 nouveaux cas enregistrés au cours des deux derniers mois. Aussi, on apprend que 551 personnes sont décédées, 2672 cas sont encore actifs, dont 228 sous traitement dans les unités de prise en charge, et 53 sous assistance respiratoire.

« On sait très bien pourquoi nous en sommes arrivés là : c’est le relâchement. Notre travail aujourd’hui est d’appeler nos compatriotes à la discipline nécessaire pour que nous puissions respecter simplement les mesures barrières et que le masque soit systématique lorsque nous sortons de chez nous. C’est ce travail de sensibilisation, de communication que nous sommes en train de faire », a affirmé le Minsanté. Ce dernier rappelle que les directives énoncées en matière de lutte contre la Covid-19 sont encore en vigueur, alors que certaines voix s’élèvent pour appeler les autorités à plus de fermeté à l’égard des populations dans l’observance desdites mesures.

L’enjeu pour le gouvernement aujourd’hui est de contrôler la transmission, la sévérité et le taux de mortalité. Pour ce faire, les autorités sanitaires comptent poursuivre avec la stratégie des 3T (traquer, tester et traiter). Mais des difficultés d’exécution surgissent. Des personnes souhaitant faire des tests ont rapporté que le processus dans les centres agréés était devenu laborieux. Dans certains cas ils se sont fait dire que du matériel manquait pour réaliser lesdits tests.

P.N.N

Lire aussi:

https://www.stopblablacam.com/economie-et-politique/0203-6123-covid-19-le-cameroun-enregistre-pres-de-10-000-nouveaux-cas-positifs-en-deux-mois

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.