Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Extrême-Nord : Boko Haram fait une vingtaine de morts dans un camp de déplacés

Extrême-Nord : Boko Haram fait une vingtaine de morts dans un camp de déplacés

Paru le lundi, 03 août 2020 11:43

La secte islamiste Boko Haram a fait une incursion dans le village Nguétchéwé à l’Extrême-Nord du Cameroun. Le bilan provisoire de cette attaque survenue dans la nuit du 1er au 2 août dernier, aux environs de 23 heures, fait état d’une vingtaine de morts, dont des civils et deux terroristes.

« Ils ont attaqué simultanément pendant près de 4 heures d’horloge le camp des déplacés internes, situé derrière le centre de santé intégré de Nguétchéwé et quelques concessions des villageois dans leur sommeil », témoigne le président du comité de vigilance dans les colonnes du journal régional L’œil du Sahel.

« Les 18 personnes ont été tuées par fusil ou égorgées. Il s’agit de quelques hommes, des femmes et des enfants. Il y a également huit villageois qui manquent à l’appel, mais on ne sait pas s’ils sont morts ou encore cachés dans les champs », explique un riverain.

Les premiers décomptes faits par le comité de vigilance de la localité mentionnent que l’attaque a par ailleurs occasionné au moins 13 blessées parmi lesquels certains sont dans un état critique. De sources médiatiques, ces blessés se trouvent actuellement en soins intensifs à l’Hôpital adventiste de Koza.

Cette autre incursion de Boko Haram constitue une attaque de trop dans ce village où les populations dorment pratiquement en brousse et dans les montagnes de peur d’être surprises par les assaillants à la solde de la secte islamiste. « Je crois que c’est une interpellation pour l’État. Il nous faut un poste militaire dans le village », a déclaré Blama Dougdje Kom, chef du quartier des réfugiés.

La localité de Nguétchéwé, situé dans l’arrondissement de Mayo-Moskota, est une zone tristement célèbre. Elle a très souvent été la cible d’attaques de Boko Haram. C’est ici que la prise d’otage du prêtre Georges Vandenbeusch survenue le 14 novembre 2014 a eu lieu. Le 10 février 2016, un double attentat kamikaze perpétré lors d’une veillée mortuaire a occasionné la mort de six personnes et une quinzaine de blessées. La même année, quatre fidèles ont péri dans un attentat kamikaze commis dans l’enceinte de la mosquée à Nguétchéwé.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.