Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Projet Education II : 175 prestataires à auditionner au Contrôle supérieur de l’Etat

Projet Education II : 175 prestataires à auditionner au Contrôle supérieur de l’Etat

Paru le jeudi, 04 février 2021 11:04

Le 8 février 2021, 175 promoteurs d’entreprises seront auditionnés par le Conseil de discipline budgétaire et financière du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe).

Ils comparaissent dans le cadre d’une mission spéciale de contrôle et de vérification des marchés publics passés dans le cadre du projet Education II logé au ministère de l’Education de base (Minedub).

Dans le communiqué publié à cet effet le 2 février, le ministre délégué à la présidence de la République chargé du Consupe, Mbah Acha Rose Fomundam, invite ces promoteurs à se présenter munis, non seulement des dossiers administratifs de leurs entreprises, mais aussi des pièces justificatives des prestations réalisées mais non encore payées.

Approuvé le 14 juillet 1999, le projet Education II, financé par la Banque africaine de développement (BAD), devait globalement contribuer à répondre aux tares de l’enseignement primaire. De manière spécifique, ce projet visait à renforcer les capacités de conception et d’analyse des politiques éducatives des cadres de l’administration centrale et des structures décentralisées, à réduire les inégalités d’accès et améliorer les conditions d’apprentissage en accroissant les capacités d’accueil dans les zones de faible scolarisation, etc.

Il devait se traduire par la formation de 325 hauts responsables dans la planification et la gestion stratégique, la réhabilitation et/ou la construction de 86 écoles pour 556 salles de classe meublées, équipées de points d’eau potable, de latrines et logements d’astreinte, la dotation de 9000 écoles en manuels d’éducation en santé et environnement, etc.

La mise en œuvre du projet se décline en 3 phases. La première (2000-2006) vise l’opérationnalisation du programme initial convenu avec la BAD, la deuxième (2007-2009) tend à résorber les déficits enregistrés dans la phase I et la troisième (2010-2015) ambitionne de valoriser les acquis positifs du projet.

Depuis la production du rapport d’achèvement de la convention entre le Cameroun et la BAD en décembre 2010 montrant que les objectifs ont globalement été atteints, le projet est financé sur ressources propres du gouvernement.

Ce dernier, au regard des incertitudes liées à la mise en œuvre dudit projet, a ordonné une évaluation physico-financière exhaustive des activités jusqu’à date non exécutées et celles réalisées partiellement. Car, il doit continuer de mobiliser les ressources nécessaires en vue de parachever la mise en œuvre du projet.

Le projet Education II, présenté comme « un instrument avancé du dispositif d’universalisation de l’éducation », est le premier fleuron de la coopération entre la BAD et le Cameroun dans le secteur de l’éducation.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.