Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Education : le taux de scolarisation des filles reste faible dans les régions du Nord, de l’Est et de l’Adamaoua

Education : le taux de scolarisation des filles reste faible dans les régions du Nord, de l’Est et de l’Adamaoua

Paru le vendredi, 04 février 2022 17:04

Les derniers chiffres de l’annuaire statistique du ministère des Enseignements secondaires (Minesec) sur la scolarisation des jeunes filles montrent que rien n’a bougé entre 2017 et 2020. L’indice de parité entre filles et garçons au niveau national est resté bloqué à 0,86. Un statu quo qui révèle par ailleurs que le taux de scolarisation dans certaines régions du pays demeure faible.

« Les zones d'éducation prioritaires (ZEP) sont celles qui ont de manière générale l’indice de parité le plus faible. Sur les trois dernières années, l’Adamaoua se situe à 6 filles pour 10 garçons. Dans la région de l’Est, on est autour de 8 filles pour 10 garçons. Celle du Nord est à moins de 5 filles pour 10 garçons ». Ce commentaire des statistiques compilées par le Minesec, qu’on peut lire dans le Document budgétaire sensible au genre, prouve bien que les régions du Nord, de l’Est et de l’Adamaoua sont les plus concernées par la discrimination dans la scolarité des filles et des garçons.

Une palette de mesures

En 2020, l’indice de parité entre filles et garçons dans ces trois régions est inférieur à la moyenne nationale. Il est de 0,49 dans le Nord, 0,65 dans l’Adamaoua et 0,81 dans la région de l’Est. À titre de comparaison, cet indicateur est de 0,98 dans le Centre, 1,05 dans le Littoral. Il est encore plus élevé dans les deux régions anglophones du pays : 1,16 dans le Sud-Ouest, et de 1,17 dans le Nord-Ouest.

Pour les prochaines années, le gouvernement veut augmenter son indice de parité tout en réduisant l’écart entre les ZEP et les autres régions. Pour cela, il veut mettre en place une palette de mesures par le biais du Minesec. À commencer par « encourager l’accès et le maintien des filles dans les cycles d’enseignement secondaire, notamment dans les ZEP ».

Il est aussi question d’améliorer la perception de l’éducation et de la scolarisation des filles au niveau des familles et des communautés, notamment dans les ZEP et en milieu rural. Le Minesec va aussi renforcer les actions destinées à l’élimination du gap entre filles et garçons dans le domaine scolaire à tous les niveaux et à la scolarisation non discriminatoire des filles et des garçons…

Michel Ange Nga

Lire aussi :

Enseignement secondaire : plus de 71 milliards de FCFA pour améliorer la scolarisation de la jeune fille

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.