Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Immigration clandestine : retour de 25 Camerounais après le décès d’une migrante en plein désert

Immigration clandestine : retour de 25 Camerounais après le décès d’une migrante en plein désert

Paru le mercredi, 04 août 2021 14:28

Le bureau Cameroun de l’Organisation internationale des migrations (OIM) a annoncé que 25 Camerounais, dont « 3 mineurs non accompagnés », ont regagné le Cameroun le 29 juillet dernier. Pour les accueillir à l’aéroport de Yaoundé, des officiels Camerounais et de l’OIM venus « les orienter et leur prodiguer des conseils afin de réussir leur réintégration socioéconomique ». Un évènement rendu possible grâce à une initiative conjointe entre l’OIM et l’Union européenne (UE) pour la protection et la réintégration des migrants que Bruxelles finance.

Ce retour s’est déroulé alors que depuis quelques jours, le sujet de l’immigration clandestine anime à nouveau les débats. Ceci, à la faveur de la mort d’une jeune femme partie avec plusieurs autres à travers le désert pour rejoindre l’Europe. En effet, dans une vidéo amateur diffusée sur les réseaux sociaux il y a quelques jours, il est expliqué que Isabelle Ngo Mpouma a eu un malaise alors que le groupe d’une quarantaine de personnes, dont elle faisait partie, entreprenait la traversée du Sahara.

Isabelle Ngo Mpouma été abandonner alors qu’elle est agonisante. Dans la vidéo amateur, l’acte est justifié par le fait qu’après être restés près de cinq jours à espérer qu’elle se rétablisse, ses compagnons ont décidé de partir. « Nous sommes une quarantaine de personnes et nous ne pouvons pas risquer les vies de quarante personnes, juste pour une seule personne. Voilà le cinquième jour que nous sommes coincés pour elle. Nous allons la laisser. Que Dieu nous pardonne », excipent-ils.

Depuis quelques années, le gouvernement a entrepris de lutter contre l’immigration clandestine. En juin 2017, le Cameroun adhère Fonds fiduciaire de l'UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants. Une initiative de plus de 66 milliards FCFA qui implique 14 pays africains. Le projet était prévu pour durer trois ans.

L.A.

Lire aussi :

Edéa, point de départ des migrants camerounais vers l’Europe (vidéo)

Dernière modification le mercredi, 04 août 2021 14:32

● E-Arnaques


● Fact Cheking




A la rencontre de Jean David Nkot, artiste plasticien (part 1)

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.