Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Ouest : le gouverneur lance un appel au don de sang après l’accident survenu à Bafoussam qui a fait 9 morts

Ouest : le gouverneur lance un appel au don de sang après l’accident survenu à Bafoussam qui a fait 9 morts

Paru le lundi, 04 décembre 2023 03:51

Le gouverneur de la région de l’Ouest, Awa Fonka Augustine (photo), appelle les populations de sa circonscription administrative à faire des dons de sang pour les blessés de l’accident de la route meurtrier survenu le 28 novembre dernier sur l’axe Bafoussam-Foumbot. « Le gouverneur a l’honneur de demander aux populations de la ville de Bafoussam et ses environs, particulièrement aux bénévoles de don de sang, de bien vouloir se rendre de toute urgence à la banque de sang du Centre hospitalier régional (CHR) de Kouékong, en vue de faire des dons de sang afin de sauver les vies des blessés » dudit accident, écrit l’autorité administrative dans un communiqué rendu public le 29 novembre, soit au lendemain de la collision mortelle entre un car de transport interurbain et un camion transportant des marchandises.

L’accident, survenu au lieu-dit Banéfo dans l’arrondissement de Bafoussam 1er, a officiellement fait 9 morts et 10 blessés, affirme Awa Fonka Augustine. Ce dernier compte ainsi sur « le sens d’humanisme et le civisme habituel des populations » de sa circonscription administrative pour sauver la vie des blessés.

Au Cameroun, la demande nationale se situe autour de 400 000 poches de sang par an. Or, les capacités de collecte sont estimées à 100 000 poches de sang, soit un écart de 300 000 poches, ce qui crée des pénuries dans les banques de sang. Pour tenter de combler ce gap, le Centre national de transfusion sanguine (CNTS), structure chargée d’assurer la disponibilité et l’accessibilité aux produits sanguins dans tout le pays, a finalisé sa stratégie de promotion de don de sang volontaire et non rémunéré, dont l’objectif est d’inciter et encourager le public à enrichir davantage les banques de sang. À noter que ce n’est pas la première fois que les autorités publiques lancent des appels au don de sang.

En 2016, le gouvernement avait encouragé les citoyens à faire des dons de sang pour les blessés du déraillement du train d’Eséka, une catastrophe sans précédent dans le pays qui a officiellement fait 79 morts. Un appel qui avait été suivi. En 2015, les pouvoirs publics avaient annoncé que des centaines de personnes ont donné leur sang aux soldats blessés de la guerre que livre le Cameroun contre le groupe terroriste Boko Haram dans l’Extrême-Nord.

Patricia Ngo Ngouem

Lire aussi :

Axe Bafoussam-Foumbot : 8 morts et 11 blessés dans un accident de la circulation (gouverneur)

Transfusion : 147 034 poches de sang collectées en 2022, en hausse par rapport à 2021

● E-Arnaques


● Fact Cheking