Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La mairie de Douala en quête de 100 cercueils pour l’inhumation des victimes de Covid-19 abandonnées

La mairie de Douala en quête de 100 cercueils pour l’inhumation des victimes de Covid-19 abandonnées

Paru le mardi, 05 mai 2020 15:09

Dans un message porté daté du 24 avril 2020, le gouverneur du Littoral demande au délégué régional du ministère des Forêts et de la Faune (Minfof) de « bien vouloir mettre à disposition de la mairie de Douala des matériaux nécessaires à la fabrication de 100 cercueils ». Dans son message, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua précise que ces cercueils sont destinés à l’inhumation des dépouilles des victimes de Covid-19 abandonnées par leurs familles.

Le 28 avril, le délégué régional du Minfof pour le Littoral saisit à son tour le directeur général de la société KN and CO pour la « mise à disposition des planches pour l’enterrement des dépouilles victimes du Covid-19 ». Il explique que du fait de la pauvreté, certaines familles abandonnent leurs dépouilles quand elles ne sont pas inhumées de manière indigne.

Une réalité qui contrarie les instructions du président de la République prescrivant une prise en charge gratuite des cas de Covid-19 et une inhumation décente des personnes décédées.

Sauf que la démarche du gouverneur suscite des interrogations au sein de l’opinion publique. Notamment parce qu’elle met en lumière une discordance dans les chiffres. Par exemple, au 4 mai, le Cameroun compte officiellement 2067 cas positifs pour 64 décès. Bien que la région du Littoral fasse partie, avec le Centre et l’Ouest, des régions les plus touchées, elle n’affiche que 39 morts.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.