Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Extrême-Nord : des inondations font un mort et de nombreux dégâts matériels

Extrême-Nord : des inondations font un mort et de nombreux dégâts matériels

Paru le jeudi, 05 août 2021 10:05

L’Extrême-Nord est encore victime d’inondations. Selon la chaine audiovisuelle publique CRTV, les fortes pluies qui s’abattent dans la région depuis le début du mois d’août en cours ont fait d’importants dégâts : des maisons détruites ou englouties, des plantations dévastées, du bétail disparu ou noyé. L’on déplore également un décès : un homme de 27 ans mort des suites de noyade à Kousseri, ville frontalière au Tchad, d’après la même source. Le pont de Mora, qui relie cette localité à Maroua, la capitale régionale, s’est effondré sous le poids des eaux, apprend-on.

Les départements du Mayo-Sava, du Logone-et-Chari et du Mayo-Tsanaga sont les plus affectés. Ici, de nombreuses familles sont contraintes de quitter leur maison à cause de la montée du niveau de l’eau et se retrouvent ainsi sans abri. Les autorités locales s’activent pour apporter assistance aux victimes, affirme le média public.

Les inondations sont récurrentes dans l’Extrême-Nord, dues notamment au relief de la région qui favorise le ruissellement des eaux vers les plaines, le changement climatique causé par les activités humaines (coupe de bois, feux de brousse, etc.), l’obstruction des voies de canalisation des eaux et les constructions anarchiques.

L’année dernière, le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) a rapporté que, du fait des intempéries, au moins 64 personnes sont mortes et plus de 160 000 autres sinistrées dans cette partie du pays, déjà éprouvée par les incursions de la secte terroriste Boko Haram.

En septembre 2020, la délégation interministérielle dépêchée dans les zones sinistrées de l’Extrême-Nord a, à l’issue de sa mission, annoncé des mesures « pérennes » pour faire face à ces inondations cycliques, bien qu’exceptionnelles cette année-là d’après les spécialistes. Il figurait parmi ces mesures notamment l’accélération des travaux de réhabilitation de certains ouvrages et routes, ainsi que l’entretien des infrastructures urbaines à travers les curages et les réparations des drains.

P.N.N

Lire aussi :

Intempéries : risques d’inondations dans plusieurs régions du pays

Inondations : des sapeurs-pompiers au secours de plus de 10 000 personnes sinistrées à Kousseri

Lutte contre les inondations : un plan de 26 milliards de FCFA pour assainir la ville de Maroua

Dernière modification le jeudi, 05 août 2021 10:06

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.