Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Une loi sur la transplantation d’organes en élaboration

Une loi sur la transplantation d’organes en élaboration

Paru le mercredi, 06 mai 2020 16:54

L’information est donnée par le ministre camerounais de la Santé publique, Manaouda Malachie. « Nous sommes en train de préparer, élaborer et structurer un projet de loi sur la transplantation d’organes », a-t-il déclaré ce mercredi 6 mai 2020 à Yaoundé. C’était en marge de la cérémonie de réception d’un stock de matériels sanitaires dédiés à la prise en charge des personnes souffrant d’insuffisance rénale.

Selon l’autorité tutélaire du secteur de la Santé au Cameroun, le texte en élaboration permettra au système de santé camerounais d’être plus performant dans la prise en charge de certaines pathologies comme insuffisance rénale.

« Cette loi sera soumise pour appréciation devant la représentation nationale au moment opportun. Ceci permettra aux patients à une étape avancée de pouvoir se faire une greffe de rein afin de mener normalement leur vie. C’est une préoccupation majeure », explique le Minsanté.

La greffe du rein n’étant pas légale au Cameroun, le corps médical approuve ce projet de loi. « Au Cameroun, il y a de bons chirurgiens, de bons néphrologues, de bons urologues de bons biologistes et anatomopathologistes. Donc, pour peu que les hommes politiques s’y intéressent, il est possible de faire une transplantation rénale au Cameroun », commente Dr Georgette Guemkam.

40 mille kits de dialyse

En attendant, Manaouda Malachie a réceptionné 40 mille kits de dialyse. Ce matériel permettra de renforcer les capacités de formations sanitaires camerounaises en matière de prise en charge des insuffisants rénaux.

« Nous pensons que ce que nous avons reçu aujourd’hui, plus ce qui est en train d’arriver par voie maritime, nous permettra de tenir à moyen terme », a déclaré l’autorité tutélaire du secteur de la santé. Le Minsanté informe par ailleurs que ces kits seront acheminés dans les différents centres d’hémodialyses disséminés à travers les 10 régions du pays.

Selon des associations des malades d’insuffisance rénale, environ 2,5 millions de personnes souffrent de maladie rénale au Cameroun, dont 370 000 pour la ville de Douala et 330 000 pour Yaoundé. D’après le ministère de la Santé publique, la prise en charge de l’insuffisance rénale coûte un peu plus de 4 milliards de FCFA à l’État du Cameroun qui subventionne les séances hémodialyse des patients.

BE

Lire aussi:

31-04-2020- Une pénurie de kits met 250 insuffisants rénaux dans le désarroi à l’hôpital général de Douala

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.