Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Immigration clandestine : plus de 4000 migrants camerounais rapatriés depuis 2017

Immigration clandestine : plus de 4000 migrants camerounais rapatriés depuis 2017

Paru le lundi, 06 juillet 2020 10:22

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a aidé plus de 4000 migrants camerounais à rentrer chez eux depuis 2017 grâce à l’initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants au Cameroun, financée par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique (FFUE). Le but de cette initiative est de contribuer au renforcement de la gestion et de la gouvernance des migrations, tout en assurant la protection, le retour et la réintégration durables des personnes concernées.

Le dernier rapatriement à ce jour est celui de 124 migrants camerounais ayant tenté sans succès et au risque de leur vie de traverser la Méditerranée pour atteindre l’Europe, arrivés le 1er juillet dernier à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen à bord d’un vol de la compagnie Galistair. Ceux-ci étaient bloqués depuis près de trois mois dans des centres de transit de l’OIM au Niger, en raison de la fermeture des frontières liée à la pandémie de coronavirus (Covid-19), indique l’organisation sur sa page Facebook.

Après screening et tests rapides de dépistage à l’aéroport, ils ont été conduits dans des hôtels apprêtés pour leur transit vers leurs villes respectives de résidence. L’OIM a accéléré le rythme des départs volontaires fin 2017 après le scandale provoqué par la diffusion, en novembre par la chaîne américaine CNN, d’un marché d’esclaves en Libye où étaient vendus des migrants originaires d’Afrique subsaharienne. À ce jour, 1700 migrants ont reçu des financements pour leur réinsertion économique dans le pays, apprend-on.

Patricia Ngo Ngouem

Dernière modification le lundi, 06 juillet 2020 10:25

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.