Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Affaire Enganamouit : comme un parfum du duel Samuel Eto’o-Mbombo Njoya

Affaire Enganamouit : comme un parfum du duel Samuel Eto’o-Mbombo Njoya

Paru le samedi, 06 novembre 2021 15:57

A la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), l’information est confirmée : Gaëlle Enganamouit a bel et bien démissionné de son poste de Team manager de la sélection nationale séniore de football. Elle a été nommée il y a près de cinq mois par président de la Fédération, Seidou Mbombo Njoya. Dans sa lettre de démission, l’ancienne vedette de l’équipe nationale de football féminin accuse ce dernier, dans des termes à peine voilés, de la harceler du fait de sa proximité avec Samuel Eto’o Fils, grand adversaire de Seidou Mbombo Njoya dans la course au poste de président de la Fecafoot.

« Monsieur le président, si je comprends bien, vous me demandez (…), non seulement de ne pas honorer une invitation du secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun, mais aussi de ne pas m’afficher avec des ainés footballeurs qui m’ont inspiré, soutenu et grâce à qui j’ai pu devenir la joueuse professionnelle ; pour honorer une position de bénévole au sein de l’équipe nationale ou d’ailleurs vous m’accusez d’ingérence sur des aspects techniques sans preuve ? », s’interroge l’ancienne Lionne indomptable. Et de conclure : « Monsieur le président, j’ai servi mon pays sur les terrains avec dignité et je le servirai partout où besoin se fera, mais ce ne sera surement plus avec vous. Je vous prie de bien vouloir considérer ma démission qui prend effet ce jour ».

Cette démission intervient à près d’un mois de l’élection du président de la Fecafoot. Ce scrutin qui se tiendra le 11 décembre prochain est focalisé sur le duel Samuel Eto’o Fils/Seidou Mbombo Njoya. Les deux hommes qui ne se vouent pas la plus grande admiration, d’après plusieurs indiscrétions au sein de la grande famille du football, ne lésineraient pas sur des stratagèmes pour affaiblir le camp adverse.

Anticipation

À la Fecafoot, des sources approchées par SBBC rejettent les accusations de harcèlement, mais confirment que Gaëlle Enganamouit était sous le coup d’une procédure disciplinaire. La Team Manager est accusée d’avoir brillé par son absence à la réunion technique obligatoire à la veille du match Cameroun-République centrafricaine comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde féminine en 2022. Match qui s’est joué le mercredi 20 octobre au stade de Japoma. En sus de cela, la Team Manager est accusée d’entretenir des rapports difficiles avec les joueuses de l’équipe, notamment avec Nchout Adjara, une autre vedette du collectif très proche du feu Mbombo Njoya, père de Seidou.

Pour justifier son absence, l’ancienne joueuse explique qu’elle honorait une invitation du
secrétaire général de la présidence de la République (SGPR). En effet, en compagnie des anciennes gloires du football, Ferdinand Ngoh Ngoh conduit du 16 au 24 octobre prochain, une « visite d’information » sur les sites de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Un argument qui semble n’avoir pas convaincu à la Fecafoot ou l’on met en avant le fait que l’absence de la Team Manager à cette réunion, à laquelle assistent des officiels de la FIFA, aurait pu être préjudiciable pour le Cameroun.

Sextapes

« Le président de la Fecafoot avait déjà fait plusieurs réunions sur le cas Enganamouit. La décision de la licenciée était déjà prise », indique un interlocuteur de la Fecafoot sous anonymat. Ici, on affirme que la démission de la Team Manager intervenue le 4 novembre apparait comme une tactique à plusieurs objectifs, dont celui de tenter une « diversion », sur une affaire de mœurs qui l’a propulsée au-devant de la scène quelques jours plus tôt.

Dans un document, devenu viral, Gaëlle Enganamouit a saisi le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Yaoundé-Centre administratif, le 1er novembre, pour dénoncer la « rétention sans droit » de ces effets personnels par une de ses amies. Effets dans lesquelles se trouve une tablette dont la mise en cause menace de révéler le contenu sur les réseaux sociaux.

Plusieurs capsules vidéo montrant l’ancienne buteuse de l’équipe nationale de football avec une autre femme ont en effet fait irruption sur la toile. Des vidéos et des captures d’écrans de scènes intimes qui ont relancé le débat sur l’homosexualité punie pénalement par la loi camerounaise. « Nous avions reçu ces vidéos bien avant la lettre de démission d’Enganamouit », nous fait-on savoir à la Fecafoot. Dans plusieurs audio que SBBC n’a pu authentifier, une jeune femme, présentée comme la compagne d’Enganamouit sur les sextapes, l’accuse de diverses menaces.

Ludovic Amara

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes