Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Respirateur artisanal, portiques désinfectants... les Camerounais innovent dans la lutte contre le Covid-19

Respirateur artisanal, portiques désinfectants... les Camerounais innovent dans la lutte contre le Covid-19

Paru le jeudi, 07 mai 2020 17:58

Des étudiants camerounais viennent de concevoir un « respirateur multifonctions ». Cet appareil utilisé pour optimiser la prise en charge des patients du coronavirus présentant des signes de détresse respiratoire a été réalisé à l’Université des montagnes (UDM). Cette structure privée d’enseignement supérieur est située dans la localité de Bangangté, à l’ouest du Cameroun.

Selon Stephen Wouaffo, co-inventeur de ce respirateur made in Cameroon, « cet appareil est adapté au contexte camerounais marqué par des coupures régulières du courant électrique ». En effet, pour son fonctionnement, ce respirateur peut utiliser des sources alternatives d’énergie. Notamment l’énergie solaire.

Un projet similaire a été présenté en avril dernier aux autorités camerounaises. Portée par les ingénieurs de l’Agence universitaire pour l’Innovation (AUI), un groupe de chercheurs basé à Bafoussam, l’une des trois villes les plus affectées par la pandémie.

« Des fois nous importons des choses alors que nous pouvons les concevoir sur place. Et je pense que la présence de cette petite structure démontre que le Cameroun a des ingénieurs capables de faire tout ce que les autres peuvent faire dans les autres pays », déclarait alors Roger Takam, le maire de la ville en guise d’encouragement.

Portique désinfectant

Dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, les Camerounais font preuve d’ingéniosité. C’est le cas de Serge Armel Ndjidjou. L’inventeur de la couveuse made in Cameroon a récemment mis sur pied un portique désinfectant. « C’est un portique en aluminium qui diffuse à l’entrée un produit désinfectant pendant 20 secondes. Au moment de ressortir, l’usager peut se laver les mains au savon pendant 15 secondes. Le portique fonctionne avec l’énergie solaire. On peut aussi le brancher sur une prise de secteur. Il est relié à un écran qui permet de compter les passages », explique son concepteur. 

Alors que les masques de protection semblaient introuvables dans les pharmacies du pays, le gouvernement a annoncé l’ouverture d’une fabrique de masques destinés aux médecins et infirmiers. Cette unité, située au Centre d’impression de technologie en 3D de l’École nationale supérieure polytechnique à Yaoundé, produit 400 masques par jour.

Outre la production des lave-mains, des savons, la fabrication des gels hydroalcooliques a également été domestiquée. À côté de l’industrie cosmétique qui s’est reconvertie dans cette activité, des start-up se sont également lancées dans ce créneau pour contribuer à la lutte contre la propagation de la nouvelle grippe virale.

Local Youth Corner fait partie des fabricants des gels recommandés pour désinfecter les mains. Son projet « une personne, un désinfectant pour les mains » permet aux populations de « faire face à la hausse des prix et la mauvaise qualité des désinfectants pour les mains sur le marché », explique Achaleke Christian, le coordonnateur de Local Youth Corner.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.