Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Port de Douala : aux sources de l’opération de déguerpissement des populations du domaine portuaire

Port de Douala : aux sources de l’opération de déguerpissement des populations du domaine portuaire

Paru le lundi, 07 juin 2021 07:30

En prélude à la construction d’une route de contournement en zone aval du port de Douala-Bonabéri, le Port autonome de Douala (PAD) a lancé l’opération de marquage des édifices et de recensement des populations installées dans le domaine public portuaire le 4 juin 2021. L’opération du gestionnaire public de cette plateforme portuaire intervient après le séjour du 8 au 12 février 2021 à Douala d’une mission interministérielle. Elle a été dépêchée à la demande du Premier ministre à l’effet d’examiner les contestations nées de la délimitation du domaine foncier du port qui s’étend sur 1000 hectares environ.  

La délégation interministérielle a constaté qu’en dépit du décret du 3 juillet 1975 portant classement au domaine public portuaire de Douala-Bonabéri, les limites et la superficie du port de Douala ont continué à faire l’objet de contestations, en particulier de la part des chefs traditionnels du canton Bell et des populations d’Essengue.

Domaine public portuaire

Afin de lever toute équivoque, la mission a procédé, en présence de tous les acteurs concernés, à la reconstitution numérique par système géodésique des limites du domaine portuaire, sur la base des coordonnées cadastrales. À l’issue de cette reconstitution, il est apparu que la localité d’Essengue se situe effectivement dans le domaine public portuaire.

La mission interministérielle a recommandé de réaffirmer les droits du PAD sur l’ensemble du domaine public portuaire. Après avoir constaté que les différentes contestations sont juridiquement infondées, la mission a aussi recommandé d’« autoriser le PAD à poursuivre le projet de sécurisation physique du domaine portuaire, afin de mettre un terme aux empiètements observés sur le terrain ».

Par ailleurs, le rapport de la mission proposait « d’instruire le PAD, en liaison avec les autorités compétentes, à soumettre au gouvernement à brève échéance un plan de déguerpissement des occupants illégaux installés à Essengue, assorti des mesures d’accompagnement social, susceptibles d’être mises en œuvre ».

Plan d’accompagnement social

En outre, le ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières était invité à rapporter tous les actes irrégulièrement signés sur les dépendances du domaine portuaire, notamment l’arrêté du 14 mai 2020 modifiant et complétant certaines dispositions de l’arrêté du 21 janvier 2020 portant autorisation d’occuper une dépendance du domaine public portuaire naturel.

Au regard de ces conclusions et à la lumière des investissements déjà réalisés sur le site, les populations concernées ont sollicité un accompagnement du gouvernement. Pour leur part, les chefs du canton Bell ont sollicité des compensations foncières et financières, en raison des droits coutumiers dont ils se prévalent sur le domaine portuaire.

« Les populations installées sur le tracé qui collaborent avec les membres de la commission de déguerpissement sont recensées pour un meilleur accompagnement pour une réinstallation », assure un responsable du PAD à SBBC.

D.M.

Dernière modification le lundi, 07 juin 2021 07:34

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.