Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Accusations d’agressions sexuelles : les premières sanctions tombent à la fédération de karaté

Accusations d’agressions sexuelles : les premières sanctions tombent à la fédération de karaté

Paru le vendredi, 07 août 2020 15:33

Les premières sanctions sont tombées, après les accusations d’agressions sexuelles à la Fédération camerounaise de karaté (Fecakaraté). Le président, Emmanuel Wakam (photo), est suspendu de ses fonctions « jusqu’à nouvel ordre et à titre conservatoire », selon une décision du ministre des Sports et de l’Éducation (Minsep), Narcisse Mouelle Kombi, prise ce vendredi 7 août.

Le directeur technique national adjoint N°2, Jean Mbopda, écope de la même sanction, ainsi que quatre encadreurs techniques de la Fecakaraté. Il s’agit de Marie Ngo Simb II, entraîneur principal de la sélection nationale dames seniors ; Jean Francis Esse, entraîneur principal de la sélection nationale junior ; Germain Ambani, entraîneur adjoint de l’équipe junior et Stephan Bodo Nsioma, entraîneur régional de karaté du Centre.

« Ces mesures administratives, prises au vu de la gravité des faits allégués, visent à permettre à tous les mis en cause (…) de se mettre pleinement à la disposition de la commission d’éthique du Comité national olympique et sportif du Cameroun, et de la justice dans le cadre des procédures relatives à cette affaire », indique le ministre, dans une note d’information publiée ce même jour.

« Une décision administrative définitive sera subséquemment prise » à l’issue desdites procédures, précise Narcisse Mouelle Kombi. Ces sanctions font suite à l’enquête administrative ouverte par le Minsep le 17 juillet dernier, à l’effet de faire la lumière sur les accusations d’atteintes aux mœurs, de détournements des primes et d’équipements sportifs à la Fecakaraté.

Le scandale sexuel au sein de cette fédération a notamment été mis à jour par la publication du « Rapport sur les violences sexuelles dans le karaté au Cameroun », établi le 7 juillet par le Cercle des ceintures noires de karaté du Centre. Rapport dans lequel des athlètes accusent nommément des dirigeants de la Fécakaraté et des encadreurs techniques de harcèlement sexuel et de tentative de viol. Cette affaire a remis en lumière le problème des violences sexuelles dans le sport et la difficulté pour les victimes à dénoncer les faits.

P.N.N

Lire aussi:

Scandale sexuel à la Fecakaraté : Narcisse Mouelle Kombi ouvre une enquête

Le karaté camerounais éclaboussé par un scandale d’agressions sexuelles impliquant ses dirigeants

Dernière modification le vendredi, 07 août 2020 16:01

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.