Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Universités d’Etat : l’Addec lance une enquête sur la crise du logement estudiantin

Universités d’Etat : l’Addec lance une enquête sur la crise du logement estudiantin

Paru le mardi, 07 septembre 2021 08:56

Le ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup), Jacques Fame Ndongo, tient une réunion de concertation sur la crise du logement dans les mini-cités péri-universitaires le 9 septembre 2021. D’après le communiqué signé à cet effet, cette concertation sera élargie aux ministères de l’Administration territoriale (Minat), des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières (Mindcaf), de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu), du Commerce (Mincommerce), des 8 universités d’Etat, des collectivités territoriales décentralisées et de l’Association pour la défense des droits des étudiants (Addec).

Occasion pour l’Addec de lancer la phase opérationnelle de son plaidoyer pour un logement estudiantin décent et moins coûteux. Elle invite tous les étudiants locataires des mini-cités avoisinant les campus universitaires à participer à cette initiative à travers une enquête les amenant à « dénoncer tout problème relatif au logement pouvant compromettre les études à l’instar de la cherté, l’inaccessibilité, l’insalubrité et l’insécurité ».

Cette question était déjà au cœur d’une séance de travail entre le Minesup et l’Addec le 18 août 2021. Cette réunion a principalement examiné la problématique du logement estudiantin au Cameroun. Le président de l’Addec, Jean Nicaise Owono, a face au Minesup invoqué « la rareté et l’inaccessibilité galopante des logements estudiantins, la hausse illicite et intempestive des loyers, la recrudescence des locataires non étudiants, l’affectation des logements à d’autres fins et l’exigence de paiement annuel du loyer ».

L’Addec précise qu’il s’agit spécifiquement des logements privés installés dans l’environnement immédiat des 8 universités d’Etat. D’après la réglementation, ceux-ci sont exclusivement destinés aux étudiants, mais leurs propriétaires préfèrent les louer à des non étudiants, qui paient mieux.

Pour le président de l’Addec, ces dérives prospèrent en raison de l’inertie ou de la démission de la brigade spéciale des loyers des logements dédiés aux étudiants.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.