Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Bamenda : 13 présumés ex-combattants séparatistes déposent les armes lors de la visite du Premier ministre

Bamenda : 13 présumés ex-combattants séparatistes déposent les armes lors de la visite du Premier ministre

Paru le jeudi, 07 octobre 2021 06:23

Ils ont été présentés le mercredi, 06 octobre à Bamenda pendant une réunion populaire présidée par le chef du gouvernement, en mission de paix dans la région. D’après des médias présents à cette rencontre, les présumés ex-combattants séparatistes ont été présentés par les officiels comme d’anciens membres des « Marines of Bambalang », la milice terroriste dirigée par « general No Pity », bête noire de Yaoundé.

L’homme a revendiqué de nombreuses embuscades meurtrières contre des postes ou des patrouilles de l’armée, notamment celle de septembre dernier à Bamessing qui a fait une quinzaine de morts.

Les présumés repentis sont conduits par « general Scatter », lui aussi présenté comme un lieutenant de « No Pity ». « Je m'appelle general Scatter. Je suis sûr que les gens ont dû entendre parler de moi », a déclaré ce combattant qui avoue par ailleurs avoir remis son matériel de guerre, dont deux fusils Ak 47, à l’armée avant de se présenter. SBBC n’a pas été en mesure de confirmer de manière indépendante l’identité de ces combattants présumés.

Ce n’est pas la première fois que les autorités présentent des hommes comme des repentis de la guerre sécessionniste contre l’armée. En octobre 2019, lors du Grand dialogue national, une trentaine de personnes s’étaient publiquement détournées de la lutte armée et avaient demandé pardon pour les crimes commis.

Il est à rappeler que fin 2018, le président de la République a créé un Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration. Ce comité revendique aujourd’hui plus de 2500 pensionnaires dans ses centres du Nord-Ouest, du Sud-Ouest mais aussi de l'Extrême-Nord.

L.A. 

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.