Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Sécurité maritime : le port de Douala teste son dispositif de sécurité contre une attaque armée

Sécurité maritime : le port de Douala teste son dispositif de sécurité contre une attaque armée

Paru le jeudi, 08 février 2024 09:38

La direction générale du Port autonome de Douala (PAD) a organisé, le mercredi 7 février dernier, des exercices de simulation de riposte et de sécurisation de cette plateforme portuaire contre une attaque armée. « L’exercice reposait sur un scénario qui rappelle tant de situations dans le transport maritime international. Un navire subit une attaque à main armée. Il y a prise d’otages. Informé par un membre de l'équipage du navire en détresse, l’officier de port qui fait la permanence à la Tour de contrôle informe immédiatement le Commandant du Port », informe le PAD dans une communication.

Le but de la manœuvre, « mettre à l’épreuve l'architecture de gestion d'une crise sur le plan d'eau avec la mise en œuvre des moyens nautiques, terrestres, électromagnétiques, de communication et de liaison », mais également « éprouver et évaluer le plan mis en place dans ce genre de situation, apprécier les procédures du Port en la matière et jauger les capacités et qualités du personnel affecté à la sûreté de la place portuaire de Douala-Bonabéri », fait savoir le PAD.

Le Cameroun a souvent été la cible d’actes de piraterie maritime. Un phénomène combattu au large des côtes par la Marine nationale. Situé à l’embouchure du fleuve Wouri, le port de Douala a jusqu’ici été épargné par des actes d’attaque armée.

« La sécurisation du Port de Douala-Bonabéri est un enjeu d’attractivité et de compétitivité », défendait en 2022, Abdoul Karim, commandant du port de Douala. C’est dans cette optique que plusieurs projets de sécurisation du port sont menés depuis quelques années, notamment l’installation d’un Système de suivi et de surveillance des navires (Vtmis) qui est équipé de caméras de longue portée qui permet de surveiller les quais, le chenal et la bouée de base située à 25 km, mais aussi la construction d’une clôture périmétrique.

L.A.

● E-Arnaques


● Fact Cheking