Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Pillages en bande : 7 braqueurs présumés interpellés à Douala

Pillages en bande : 7 braqueurs présumés interpellés à Douala

Paru le lundi, 08 février 2021 10:54

Au moins sept personnes, dont un militaire, ont été arrêtées courant janvier 2021 à Douala dans le cadre de la lutte contre les phénomènes de pillage en bande dans la ville engagée par la légion de gendarmerie du Littoral. Ces arrestations ont été effectuées lors de plusieurs opérations de patrouilles et de bouclages dans les « quartiers dits criminogènes » de la métropole économique, indique la Gendarmerie nationale sur sa page Facebook.

Les suspects sont des repris de justice, apprend-on. Le chef de la bande est présenté comme un repris de justice multirécidiviste plusieurs fois condamné pour braquage. Son exploitation a permis d’interpeller le fournisseur d’armes à feu du groupe, un sous-officier de l’armée camerounaise, lui aussi repris de justice selon des sources sécuritaires. Un fusil à pompe, un pistolet automatique, un chargeur de fusil AK 47, des munitions de guerre, des armes de fabrication artisanale, des armes blanches, des ficelles ainsi que des « gris-gris » ont également été saisis au cours de ces opérations.

En octobre dernier, le gouverneur du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, a promis de traquer sans merci ceux qui « sèment la terreur » à Douala et dit sa détermination à restaurer l’autorité de la loi dans la ville en proie à une insécurité permanente. « Cette recréation des bandits est terminée. Nous allons appliquer, dans toute sa rigueur, les dispositions légales et réglementaires en matière de grand banditisme au Cameroun (…). Tous ceux qui veulent faire le banditisme rencontreront la force de la loi. Tous ceux qui veulent jouer aux complices de ces bandits n’auront qu’à récolter les méfaits de cette action », a-t-il prévenu lors d’une conférence de presse.

Cette communication faisait suite aux agressions perpétrées quelques jours plus tôt aux quartiers Ndokoti et Deïdo par des bandes de voyous qui se font appeler « les microbes ». La réplique des forces de maintien de l’ordre avait permis d’interpeller une cinquantaine de ces jeunes. Face à la résurgence de l’insécurité, des comités de vigilance ont été mis en place ou réactivés dans des quartiers pour soutenir l’action des forces de l’ordre. A Deïdo par exemple, des jeunes du quartier sillonnent les rues pour interdire l’accès aux mototaxis, soupçonnés de connivence avec les malfaiteurs.

P.N.N.

Lire aussi : Samuel Ivaha Diboua : « cette recréation des bandits est terminée »

Dernière modification le lundi, 08 février 2021 12:45

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Après l'avoir annoncé, Sosthene ABEGA met au point un four à gaz Made in Cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.